VOYAGESTOURISME

06 septembre 2015

TOUR DE CORSE SEPTEMBRE 2015

VOYAGE en CORSE (TOUR de la CORSE)

Départ le dimanche 06 septembre et retour le jeudi 24 septembre 2015.

Mon épouse rêvait de ce voyage depuis des années. Elle a préparé ce voyage avec minutie et une excellente planification. J'avais une préférence pour partir en avion et une fois sur place louer un véhicule. Après analyse du temps de voyage et des contraintes horaires, il est vite apparu que le bateau était plus rapide et aussi plus économique puisque nous partions avec notre véhicule. Pour définir les différents points du séjour elle a trouvé le meilleur compromis avec les distances à faire chaque jour en se basant sur une moyenne de 40 km/h (compte tenu des routes sinueuses, étroites, un revêtement pas toujours correct), les visites des sites, les places disponibles dans les hôtels ou résidences hôtelières. A cette période les places disponibles sont vite prises. Ce ne fut pas simple pour les réservations ce qui était disponible à un endroit ne l'était plus à un autre ou alors limité en nombre de nuits. Aussi le choix des HOTELS et RESIDENCES retenues (3/4*) avec un bon confort devrait nous convenir. Maintenant il reste à voir sur place si le choix est conforme aux photos et aux commentaires. Nous ne prenons que des valises cabines pour ce voyage puisque à deux endroits nous pourrons faire la lessive.  

LES HÔTELS ET RÉSIDENCES HÔTELIÈRES 

MERCREDI 09 : MACINAGGIO - Hôtel BEST WESTERN 4* piscine, parking extérieur étroit, pas assez de places, chambre moderne, parfaite, douche, petite chambre, cafetière, pas de vue sur la mer mais sur la montagne, wi-fi parfait, réception réseau correct, petit déjeuner correct, il y a de tout, restauration du soir c'était moyen, il est vrai nous sommes arrivés à l'heure de fermeture du restaurant, cadre à rénover, propre mais le style est ancien.

JEUDI 10 : ILE ROUSSE – DAVIA Hôtel 3*, pas de piscine, situé à 1km du centre,ultra moderne, chambre spacieuse, bien dans le style, douche, wi-fi parfait, réseau correct, petit déjeuner bien pas plus, pas de restaurant il faut aller dans le village, parking extérieur.

DSC03760 

DSC03763

 VENDREDI 11 : PORTO – CAPU SININU résidence hôtelière 3*, situé à coté du port de plaisance, vue sur la mer, grand balcon, cuisine, séjour, appartement suffisamment spacieux, chambre, parking extérieur, wi-fi, réseau correct, machine à laver le linge, lave vaisselle, 2 télés, 

DSC03914

DSC03919

DIMANCHE 13 : PORTICCIO – résidence hôtelière 4* SUITE-HOME, parking sous terrain payant pas de place extérieure, piscine extérieure avec vagues, douche, lit encastrable, parc agréable, balcon correct, wi-fi très faible ainsi que le réseau . 

 

JEUDI 17 : PORTO-VECCHIO – résidence hôtelière 3* EN APARTE jointe avec l'hôtel , dans le centre ville à coté de la mairie, chambre correcte, douche, wi-fi, stationnement extérieur difficile des emplacements sont réservés mais il faut bien tasser, machine à laver, sèchoir moyen, cuisine, petit déjeuner compris dans le prix servi en chambre où à l'hôtel sur la terrasse de la piscine plateau préparé correct. 

DIMANCHE 20 : CORTE – hôtel 3*, à 3km du centre de la ville haute, se trouve sur la route de la RESTONICA, route étroite, wi-fi, télé manque des chaînes, ultra moderne, chambre spacieuse, belle terrasse, piscine extérieure chauffée, pas de cafetière, douche, pas de restaurant, celui de l'auberge dans la cour sinon fait des assiettes charcuterie CORSE, crudités, fruits, petit déjeuner supérieur en prix mais de qualité, parking extérieur. 

DSC05189

DSC05352

DSC05353

MARDI 22 : BASTIA – hôtel 3*, situé à la sortie de BASTIA 3 km du port d'embarcation, piscine extérieure, jardin d'oliviers, chambre correcte sans plus, petit balcon, baignoire, VMC bruyante, télé manque des chaînes, petit déjeuner pas pris, parking, pas de restaurant il faut se rendre à BASTIA. 

Mercredi 09 : NICE - BASTIA - CORSICA TOUR de CORSE

En fin de matinée nous quittons CANNES pour nous rendre à NICE. Pour le plaisir nous passons par la promenade des ANGLAIS. Vers 12h nous prenons un repas rapide au port (compte tenu du prix et le contenu dans l'assiette c'est du vol) afin de ne pas être trop éloigné de l'embarcadère. C'est la 1 ère fois que nous prenons ce type de bateau. Un peu avant 13h nous passons tous les contrôles, ils sont rapides puis nous attendons l'arrivée du bateau en plein soleil. Nous sommes dans les derniers véhicules même 1H avant le départ. Le CORSICA arrive il est imposant, il ne traîne pas pour s'amarrer et se vider de tous les véhicules. Nous embarquons à 13h45' pour un départ à 14h15'. C'est rapide, nous partons un peu avant l'heure. Le temps de sortir des véhicules puis de gravir les escaliers le bateau sort déjà du port. Nous nous promenons un peu à l'extérieur le temps de prendre des photos puis nous regagnons les fauteuils payants que nous avons retenus. Il fait très frais dans cette salle (20°), j'enfile ma doudoune. Il y a 5H de trajet. Nous allons faire un tour à l'extérieur, il y a du vent, les gens sont installés comme ils peuvent mais au soleil car il ne fait pas très chaud. A l'intérieur le film est toujours le même c'est pénible. Notre arrivée est prévue pour 19h45'. A 15' de l'arrivée nous quittons le frigo pour attendre devant les escaliers. Ça sent le gazole, dans une confusion nous descendons vers notre voiture et attendons l'ouverture des portes. Nous ne sommes que quelques uns à attendre. Il fait encore jour. Les employés de CORSICA sortent quelques camions et font tourner les moteurs avec la chaleur et les gaz c'est étouffant. Les camions, camping-cars, motos, puis les véhicules légers commencent à sortir. Ça va assez vite en moins de 20' nous sommes sorties et maintenant il fait nuit. Pour rejoindre notre hôtel nous avons 35 km assez sinueux (un virage tous les 80/100 m). Nous arrivons après 21h à l'hôtel BEST WESTERN soit plus d'une heure pour un si faible kilométrage. (BASTIA – MACINAGGIO 35 km). Quant au parking il est complet je me gare à la sauvage puis après 0h30' l'hôtesse m'appelle puisqu'il y a 2 places de libres. La chambre est bien, moderne mais pour un hôtel 4* il y a mieux. Le restaurant est moyen, nous prenons une assiette fraîcheur compte tenu de l'heure.  

DSC03602

DSC03609

DSC03628

Jeudi 10 :MACINAGGIO – ÎLE ROUSSE : TOUR du CAP CORSE - 118 km - 2400 D+

Après un petit déjeuner correct, nous quittons l'hôtel. Nous commençons notre tour de CORSE par le cap CORSE. Nous tournons dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. Avant de partir nous nous promenons sur le port de plaisance, il y a peu de monde c'est d'un calme olympien. C'est il n'est pas 9H. Nous sommes surpris de constater le nombre de chats qu'il y a. Pour de bons marcheurs il y a le sentier des douaniers qui doit être assez agréable à faire. Sur le parking mon épouse constate qu'au BEST WESTERN un conducteur indélicat nous a laissé des traces de peinture sur la porte arrière droite et l'aile arrière. Nous prenons la direction d'ERSA, CENTURI, MORSIGLIA, PINOT, St FLORENT. La route est sinueuse, étroite, il y a des sections en mauvais état, nous roulons à 40 km/h. Les vues sont magnifiques, c'est le désert ce n'est pas évident de se garer pour prendre des photos. Les quelques villages sont accrochés à la montagneLe habitants se garent comme ils peuvent et de ce fait la circulation est difficile. Il y a un peu de vignoble que nous ne voyons pas. Jusqu'à la jonction avec la route qui va sur BASTIA c'est assez aride., nous sommes toujours en hauteur par rapport à la mer. Pour arriver à ST FLORENT nous avons quelques lignes droites. Lorsque nous arrivons à ST FLORENT nous ne pouvons pas nous garer et aussi le village est moyen alors nous ne traînons pas nous continuons notre route. Nous continuons encore quelques km puis nous nous arrêtons sur une hauteur dans un restaurant recommandé par le routard. Nous déjeunons simplement, c'est correct. Nous continuons notre route jusqu'à l’Île ROUSSE où nous arrivons vers 16 H. Après st FLORENT il y a le désert des AGRIATES. Pour la fin de parcours c'est plus roulant et il n'y a rien de spectaculaire à voir. Notre hôtel est à la sortie à environ 1 Km . Après avoir pris possession de notre chambre nous descendons au village nous promener et dîner au bord de la mer. C'est agréable pour se promener dans les rues piétonnes et au bord de la mer. Nous dînons dans un restaurant qui fait principalement du poisson. C'est sympathique de dîner au bord de mer mais le soir il faut une petite laine car le vent est frais. La restauration est de qualité. Vers 21 H nous regagnons notre hôtel.  

un peu d’historique : Le Cap Corse  

Le Cap Corse est la partie la plus septentrionale de l'île et la plus proche du continent, constituant un pont entre ces deux entités.

De 40 Km de long et 15 de large, le Cap composé de nombreux villages et marines, a donné à une île de bergers et de montagnards, de vaillants marins.

Ce bout de terre qui se partage entre le vert et le bleu, possède 80 km de côtes, souvent rocheuses, élevées, escarpées, et le fait montagneux lui est indéniable : son altitude moyenne est de 330 mètres (570 m pour toute la Corse) bénéficie d'un climat méditerranéen maritime aux écarts thermiques modérés. Le beau temps ensoleillé est le temps normal du Cap Corse.

Cette presqu'île méditerranéenne montagneuse, aussi pittoresque soit-elle, est égrenée de petits villages, originaux accrochés aux montagnes, de plages et de criques sauvages, ainsi que de paysages rappelant au visiteur qu'ici le temps est indélébile.

A la pointe de ce " doigt " tourné vers la mer, se situent Rogliano et Macinaggio, son port de plaisance, ses nombreux sites protégés, historiques et culturels… qui constituent la partie à la fois la plus proche et la plus distante des côtes françaises et italiennes.

L'ILE ROUSSE : A Travers l’histoire...

Lieu d’habitat pour l’homme depuis la plus haute antiquité (3 à 5 millénaires avant J.C), l’Ile-Rousse fut un millier d’années avant notre ère une petite ville prospère et dépendante de la ville de Tyr en Phénicie qui la baptisa Agilla. Ruinée par la flotte phocéenne de Calaris (Galeria), Agilla devint comptoir romain sous le nom de Rubico Rocega jusqu’au quatrième siècle de notre ère. Trop proche de la mer elle subit les invasions barbaresques et celles d’ennemis potentiels, et ne fut habitée durant plusieurs siècles que par des pêcheurs et des paysans qui vivaient des produits de la mer et de la terre autour des villages de Santa Reparata et de Monticello. Au XVII ème siècle, des propriétaires de Santa Reparata implantèrent des magasins pour y faire du troc par voie maritime avec les villages côtiers de la Balagne, du Nebbiu, et de l’ouest du Cap Corse. Vers 1759, Pascal Paoli qui venait souvent en Balagne, décida d’équiper la Corse d’un port au nord- ouest de l’île pour essayer de couper le trafic maritime entre Gènes et Calvi. Ses plans préparés, il décida le gouvernement de Balagne, siégeant à Algajola, de donner l’autorisation de création d’une enceinte fortifiée protégeant le port (Le Scalu) le 10 décembre 1765.

L’Ile-Rousse est née de cette décision...

Entourant une baie limitée au nord-ouest par des îlots de porphyre rouge qui lui ont valu son nom, au sud par une plage de sable blanc immaculé, l’Ile-Rousse se présente au touriste dans toute sa beauté, s’étalant, vers l’ouest, de la mer à la colline du Sémaphore et le col de Fogata. La vieille ville voulue par Pascal Paoli, « le Père de la Patrie », étire ses rues pavées quasiment rectilignes et orientées nord-sud. Depuis le quai du port de commerce installé sur 3 des 6 îlots, le port des pêcheurs et les ponts qui rattachent le complexe portuaire à la côte et jusqu’au marché aux vingt et une colonnes, les fortifications et les maisons de l’ancienne ville s’étalent dans le temps, de 1765 à la moitié du XIX ème siècle. La ville nouvelle continue harmonieusement l’ancienne au-delà de la magnifique Place Paoli ombragée par ses platanes plus que centenaires où il fait bon prendre le frais l’été. L’intérieur de la vieille cité offre aux visiteurs l’occasion de flâner sur les vieux pavés ressuscités en partie, à travers les rues aux noms historiques : Pascal Paoli, Napoléon, les frères Arena, Louis Philippe, Agilla. Certaines maisons aux escaliers intérieurs florentins sont absolument magnifiques. La première église construite en 1740 et détruite en 1936 a donné son nom à la rue Notre Dame. L’église dédiée à Notre-Dame de la Miséricorde jouxte un ancien couvent des franciscains, quand à l’église de l’Immaculée Conception de Marie, notre paroisse, elle se trouve sur l’ouest de la grande Place et attire le regard avec son parvis et ses énormes palmiers-dattiers (depuis 1890) à l’ombre desquels il fait bon jouer à la pétanque. Construite par Pascal Paoli, dotée par ses édiles après 1815 d’un blason orné du lys royal de France, dirigée durant plus d’un demi-siècle par des élus Bonapartistes : l’Ile-Rousse est une ville à part dans l’histoire de la Corse. Ses contradictions en font un lieu attachant et pleins d’imprévus pour les touristes qui viennent chaque année s’asseoir sous les platanes centenaires de sa belle place centrale

La ville doit son nom à la presqu’île de granit rouge qui prolonge sa jetée. La ville est créée en 1758 par Pasquale Paoli, probablement sur le site romain d’Agilla, dans le but de rivaliser avec la cité portuaire de Calvi acquise aux Génois. Il aurait dit : « J’ai planté ici la potence pour pendre Calvi ». Devenue une agréable station balnéaire, calme et familiale, elle bénéficie de trois plages de sable fin et détient le record des températures les plus hautes de Corse. À Ile Rousse tout est à échelle humaine : prenez le temps de flâner sous les platanes de la place Pascal Paoli au cœur de la ville, le plus ancien palace de l’île, l’hôtel Napoléon Bonaparte, y est installé. Engagez-vous ensuite dans les vieilles rues pavées qui mènent au port.

BASTIA - ILE-ROUSSE

 

DSC03667

DSC03682

DSC03688

DSC03722

DSC03735

DSC03746

DSC03766

DSC03774

DSC03775

 

DSC03786

Vendredi 11 : ILE ROUSSE – PORTO via CALVI - TOUR DE CORSE - 112 km - 1200m D+

Pour ce 2ème jour la visite de CALVI est dans le programme. Nous déjeunons tôt soit vers 8H. Le petit déjeuner est correct il y a de tout. Sur le trajet vers CALVI nous prenons quelques photos, c'est différent du CAP CORSE. Nous n'avons pas pu nous arrêter à LUMIO faute de place. Nous arrivons à CALVIen début de matinée et nous nous garons directement à la citadelle. Il y a de la place à cette heure.  Nous commençons par une bonne marche dans les ruelles de la citadelle selon les n° indiqués. 

 LA BALAGNE 

La Balagne est une région fertile et vallonnée entre la Côte et la région montagneuse et est aussi appelée “le Jardin de Corse”. Sur la colline poussent des olives, des oranges, des clémentines et du raisin, mais aussi des châtaignes ne manquent pas. Les produits apportaient à Balagne jadis une grande richesse. Eparpillé dans le paysage, de nombreux petits villages trônent sur le sommet de la colline. En arrière-plan,  le paysage de montagnes grandiose s'élève jusqu'à des hauteurs de plus de 2000 mètres.

Aujourd´hui, Balagne est avec les villes de Calvi, Ile-Rousse et Algajola une des régions préférées de vacances en Corse. Des ferrys accostent ici et il y a aussi un aéroport. L'infrastructure touristique ne laisse aucun souhait ouvert.

Grâce à la topographie de Balagne, on peut l´ordonner en deux parties: d´une part, Balagne à l´Est avec la ville principale Ile-Rousse et d´autre part, Balagne à l´ouest avec Calvi comme capitale. Les deux régions sont séparées  par un train de collines qui s'étendent environ du Monte Grossu sur le Capu di Bestia, la Bocca di Salvi jusqu'au Capu d'Occu.

Calenzana est un des lieux le plus grand de l´arrière-pays de Balagne. Ici commence – ou finit – le fameux sentier de randonnées GR20, qui traverse l´Ile en 15 étapes.

Calvi, Cité de Christophe Colomb

buste_c_colomb_omt1.jpg

La pureté de ses eaux et la richesse de son patrimoine architectural, présentent Calvi comme un grain de beauté dans l'île de beauté, lové au nord ouest de la Corse. Sa citadelle posée sur l'eau regarde au loin les massifs enneigés reflétant leur ombre sur la mer. Les bateaux s'amarrent au pied d’une marine colorée, prolongée par une plage de 5 km et d’une pinède de 32 hectares, formant l'un des plus beaux golfes de Corse.

La Presqu'île de la Revellata, sur la côte ouest en direction de Porto, renferme sur 300 hectares l'essentiel de la faune et de la flore locales, à l’instar de ses fonds marins qui font le bonheur des amateurs de plongée.

Situé au dessus de la ville, le sanctuaire de Notre dame de la Serra, patronne de la cité, offre le plus beau panorama de Calvi.

Visite de la citadelle avec Christophe Colomb...

maison_colomb_calvi_omt6.jpg

Un peu d'histoire...
 
Comme beaucoup l’ignorent, le grand Amiral de la flotte océane était présenté jusqu’en 1875, comme un navigateur génois né en 1436 à Calvi dans l’Ile de Corse. Un décret du Président Grévy l'atteste même en 1892. Bien que les livres d’histoire contemporains attribuent le lieu de naissance de Christophe Colomb à Gênes, Calvi, forte de sa tradition, veut rendre hommage au plus grand navigateur de tous les temps …
no title - source : vi_odyssea_citadelle_tour_sel.jpg

La Citadelle et la Tour du Sel...

... le coeur de Calvi Une icône d’une incroyable beauté ! 

Inébranlable décor doté d’une richesse historique et patrimoniale, la Citadelle de Calvi se dresse avec fierté au – dessus de la ville.

Elle vous invite à arpenter ses ruelles pavées et à découvrir l’univers dans lequel Christophe Colomb est né. Vous y trouverez les délabres de la maison qui l’a vu naître. Au détour d’un petit commerce typique, vous apercevrez l’Oratoire Saint Antoine et la célèbre Cathédrale Saint Jean – Baptiste. La Citadelle de Calvi se pose naturellement comme un site emblématique de la Balagne.  

Un autre regard sur la ville !  

Si la Citadelle est aussi appréciée, c’est également pour sa situation géographique privilégiée. Perchée sur son promontoire rocheux, elle propose un panorama à 360 degrés sur la ville, leport de plaisance, et les montagnes qui se jettent dans la mer. Ses ruelles pavées et ses maisons typiquement genovese vous racontent à leur manière l’histoire de la cité. 

Citadelle, berceau de la fête ! 

De nombreux évènements culturels, expositions et concerts ont trouvé refuge au cœur de la Citadelle. Les édifices religieux accueillent notamment des concerts de chants polyphoniques et la radio locale RCC autrefois baptisée la radio du nouveau monde en hommage à Christophe Colomb, émet ses ondes depuis la haute ville tout à côté de la cathédrale Saint Jean Baptiste. Côté artistique, l’office de tourisme y accueille une exposition d’oeuvres d’art entre juin et août située dans les anciens postes des gardes de la citadelle. 

La Tour du Sel ... en selle pour le Tour de France ! 

Vestige génois datant de 1495, la Tour du sel est une partie incontournable du patrimoine de Calvi. Elle sera « customisée » et entièrement habillée aux couleurs du tour de France, dont la 100e édition est passée à Calvi le 1er juillet 2013. A cette occasion, la Ville de Calvi a confié aux élèves du collège de Calvi, la réalisation de cette œuvre monumentale baptisée « 100 vélos une œuvre d’art ». Les artistes en herbe accompagnés du sculpteur Jean-Dominique Orsatelli s’y sont consacrés depuis le mois de décembre 2012. Le dévoilement et l'inauguration ont eu lieu le 15 juin dernier; la sculpture sera visible jusque la fin de l'été.

 

SAMEDI 12 :  

PORTO – EVISA – OTA

Nous sommes à PORTO pour le 4ème jour . Notre objectif du jour, nous partons nous promener sur le sentier du châtaignier à EVISA sur 3,5km aller (1H30') avec un complément jusqu'à la cascade AITONE si possible.Pour se rendre à EVISA la route serpente dans la montagne avec quelques secteurs étroits. Nous rencontrons sur la route des cochons noirs, des chèvres, des vaches et taureaux, ceux ci sont en liberté. A EVISA ce n'est pas évident pour se garer comme dans tous ces villages perchés dans la montagne. Les quelques places sont assez étroites pour sortir du véhicule il faut se faire tout petit. Le stationnement dans ces villages est assez sauvage si bien que si l'on croise un véhicule ce n'est pas simple. Notre promenade sous les châtaigniers est agréable, le sentier est tantôt de la terre dure ou des pierres, il y a quelques passages avec des marches parfois assez hautes. Le dénivelé est de 200m A la fin du sentier nous prolongeons de 600m pour arriver en haut du sentier qui descend vers la cascade. Le retour se fait par le même chemin. Compte tenu de l'heure (14h) nous déjeunons une assiette niçoise et une de charcuterie corse. Nous partons pour une boucle par CRISTINACCE puis MARIGNANA (le circuit des sens : châtaigne, miel, farine). La route est étroite et dans les deux villages perchées il est difficile de se croiser puis nous descendons pour aller sur OTA (sur la fin la route est étroite et en très mauvais état). Nous passons sur les PONTS GENEVOIS, sur les pont on ne passe qu'à un. Nous nous arrêtons pour prendre des photos et une promenade. Nous rentrons sur PORTO où en fin de journée nous allons nous promener sur le port des bateaux de promenade.

 

Dimanche 13 :

 

PORTO – POTICCIO

 

Ce matin vers 7H il se met à pleuvoir puis du tonnerre et ce environ 1H puis grand beau. Nous quittons PORTO pour PORTICCIO par PIANA avec les CALANCHES (classées au patrimoine de l'UNESCO), route correcte mais demande de la prudence lorsque l'on croise un véhicule. La montagne est rose, quelques emplacement pour se garer et prendre des photos. Une fois le col passé la descente et plus large. Nous rejoignons CARGESE. Dans ce village nous nous sommes aventurés vers le port ça passait tout juste dans ces rues étroites et descendants. Nous sommes remontés pour nous garer et ça n'a pas été évident pour trouver une place disponible sur les quelques parking. Nous sommes allés visiter les deux église la 1ère est GREQUE, nous avons du attendre car il y avait la messe à priori en grecque ? , la 2ème est plus loin mais un ton en-dessous. Nous sommes revenus à la fin de la messe. Le prête avait béni de branches de menthe ? . L'église est très belle et le curé nous a donné sa bénédiction. IL est 12H lorsque nous quittons CARGESE pour passer par SAGONE. La route est belle, descendante. Nos nous arrêtons à TICUCCIA pour déjeuner, le repas est correct pour l'un mais moyen pour l'autre. Nous avons attendu u moins 45' avant d'être servi. Ce restaurant doit avoir une bonne renommé car il était presque complet. Nous repartons vers 14H30' pur AJACCIO, la route est correcte, nous traversons AJACCIO et arrivons au port puis nous contournons l'aéroport pour arriver facilement à notre résidence. La journée a été très chaude 30°, beaucoup de vent.

 

LUNDI 14 :

 

Journée sur AJACCIO : Nous partons vers 10H30', nous sommes à 15 km d'AJACCIO. Après l'aéroport la circulation est assez difficile et dans le flot de la circulation nous avons de la difficulté de trouver une place de parking si bien que nous filons vers les ILES SANGUINAIRES. Au bout de la route c'est le terminus, nous continuons à pied pour admirer les environs. Ce jour le temps est brumeux si bien que la vue est moyenne. Nous escaladons un relais de l'aviation civile afin d'avoir une vue à 360°. Au retour il est déjà 13h, nous cherchons un restaurant pour le déjeuner. Il est pas trop mal, nous y perdons un peu de temps. Nous repartons pour une boucle derrière AJACCIO et une fois dans la ville nous trouvons une place sur un parking au port proche de la mairie. Nous partons pour faire plusieurs circuits proposés par le syndicat d'initiative : parcours dans la vieille ville, visite de la cathédrale, d'une église, puis une longue halte pour le visite du MUSEE FESCH et de la bibliothèque et celui de NAPOLEON à la mairie. En fin de journée nous rentrons à PORTICCIO et nous sommes dans un gros flux de circulation.

 

Mardi 15 :

 

Cette journée est assez relax, nous faisons un parcours très simple pour une boucle par OCANA, TALLA et son lac puis les gorges de PRUNELLI pour arriver à BASTELICA. La route est sinueuse, étroite, nous arrêtons comme nous pouvons pour prendre des photos. Après le col de Bocca nous devons faire marche arrière pour laisser passer un car qui a du mal à négocier deux virages. A BESTELICA nous faisons une marche dans le village, nous visitons l'église. Comme il est midi nous continuons notre boucle vers le col de CRICHETO ou nous nous arrêtons pour déjeuner une assiette de crudité et charcuterie corse. Il y a une promenade dans la montagne maquis corse mais pas avant 15H. Après le repas nous descendons sur PORTICCIO. Pour terminer notre journée nous nous promenons dans PORTICICCIO.

 

Mercredi 16 :

PORTICICCO – FILITOSA

 

Ce matin nous partons pour une boucle le long de la cote avec un parcours pédestre prévu dans une pointe avec une belle vue panoramique dans une TOUR GENOISE.

Le parcours se fait sur une route sinueuse montante, descendante. Nous nous arrêtons sur une plage bien calme où nous marchons dans l'eau. Nous repartons pour nous rendre à la pointe GUARDIOLA. Le sentier pédestre demande de bonnes chaussures car il y a de petits passages avec des rochers et grandes marches. Nous marchons dans le maquis, il fait très chaud. Le temps annoncé sur le guide michelin est d'une heure AR au final nous avons mis 2H. Au pied de la TOUR GENOISE il y a un escalier pour y accéder. Une fois arrivé il y a une vue magnifique sur AJACCIO et les ILES SANGUINAIRES c''est assez loin. Une fois de retour de cette promenade nous filons vers FILITOSA le site préhistorique. Nous arrivons vers 14H où nous pouvons encore déjeuner rapidement une assiette de crudités jambon melon. Nous visitons le site préhistorique, c'est moyen pour voir 3 menhirs bon un peu plus. Nous quittons ce site par une petite route montante jusqu'au col de GROSSETO pour reprendre la route principale vers CAURO et AJACCIO. Nous rentrons tôt à notre hôtel.

 

Jeudi 17 :

PORTICCIO – PORTO-VECCHIO via PROPRIANO -SARTENE

 

Nous partons seulement vers 10H car nous avons un besoin internet à cette heure. Hélas le net ne fonctionne pas bien à cette résidence. Finalement je vais m'arrêter sur notre route lorsque j'aurai du réseau avec mon smartphone. Nous voici à PROPRIANO, honnêtement il n'y a rien à voir mis à part la plage et le restaurant étoilé. Nous ne traînons pas et filons sur SARTENE. Ce n'est pas loin. Lorsque nous arrivons à SARTENE un village perché dans la montagne, gros soucis pour stationner, nous trouvons un parking qui ne nous inspire pas et nus préférons rentrer dans le village avec ces rues étroites. Nous trouvons un parking un peu au-dessus du centre. Nous rejoignons à pied la lace de la mairie où il y a un bon nombre de restaurants. Nous déjeunons rapidement une salade. Nous commençons la visite du village, les rues anciennes, l'église, la place de la mairie puis nous partons voir le musée préhistorique. Il n'y a pas photo par rapport à celui d'hier à FILITOSA. Ensuite nous partons pour notre destination, nous roulons tranquillement, c'est une nationale montante et descendante. Nous passant à FIGARI puis nous arrivons vers 17H à PORTO-VECCHIO. La aussi la ville est montante, avec une circulation difficile et des rue étroite. Après un 1er tour nous nous arrêtons pour trouver et introduire dans le GPS l'adresse de notre hôtel. Ouf enfin trouvé, le stationnement c'est dans la rue, je n'aime pas trop. Une fois dans notre appartement nous allons boire un pot sur la terrasse de l'hôtel puis nous allons nous promener dans le centre du village.

 

 

Troisième ville de Corse, Portivechju, dont l’économie reposait autrefois sur l’exploitation du sel, du bois et du liège, est devenue aujourd’hui une station balnéaire attractive grâce à son littoral et ses magnifiques plages de sable fin dont certaines font partie de la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio.

 

 

Au cœur de la haute ville, vous pourrez découvrir la Citadelle composée en partie de remparts avec ses cinq bastions, sa porte génoise et ses placettes.

 

En contrebas, la Marine offre un cadre agréable pour boire un verre, se restaurer ou encore se promener le long des quais.

 

A 900 mètres d’altitude, le massif de l’Ospedale offre une magnifique vue panoramique sur le littoral et particulièrement sur le golfe de Porto-Vecchio. Sa forêt domaniale, au sein du Parc Naturel Régional de la Corse, est le départ de superbes balades pédestres.

 

Sa localisation privilégiée entre mer et montagne fait de Porto-Vecchio une région à découvrir ou à redécouvrir.

 

Vendredi 18 :

PORTO-VECCHIO – BONIFIACIO

Ce jour c'est le circuit le plus court en kilométrage. La visite de BONIFACIO était implicite tant par la qualité du site que par des vues magnifiques. A notre arrivée nous avons stationné au parking du port c'était plus simple. Nous nous promenons sur le quai puis nous montons à la citadelle. La pente est sérieuse 15% - 20%. La vue est magnifique. A l'entrée de la citadelle nous allons visiter le BASTION de L'ETENDARD. Puis nous visitons l'intérieure du village avec son église. Les rues sont étroites avec de nombreux escaliers pour les habitants. Le commerce local est très axé restauration par rapport aux boutiques. Nous voyons bien la SARDAIGNE et les falaises qui tombent à pique dans la mer. Au retour nous prenons un sentier montant en face de la citadelle pour avoir d'autres vues. Vers 13H nous sommes de retour au port. Nous cherchons un restaurant. Un restaurateur nous vente la qualité de ses produits et finalement nous optons pour ce restaurants. Le restaurant est moderne, bien dans l'air du temps, la cuisine est excellente par conte le prix est excessif par rapport au contenu dans l'assiette : 4 petites gambas grillées sans accompagnement, des Linguines aux crabes il n'y a qu'une cuillère à café de crabe. Nous estimons qu'il y a un manque de respect du client. Dans un étoilé l'assiette est plus complète. Nous rentrons sur PORTO-VECCHIO et nous nous promenons dans le village pour terminer la journée. 8500 ANS D'HISTOIRE, CA LAISSE DES TRACES.

Bonifacio se visite comme un véritable musée à ciel ouvert. En parcourant ses ruelles et chemin de ronde, vous êtes comme dans une machine à remonter le temps.  Présence humaine dès le néolithique, puis empereurs romains, doges de Pise et de Gênes, moines dominicains et franciscains, royauté puis république française … le passé de Bonifacio a vu défiler nombre de civilisations qui toutes ont laissé de nombreuses constructions remarquables.  C’est ainsi que Bonifacio peut se visiter sous différents points de vues, que sont les constructions militaires, les édifices religieux et l’architecture civile médiévale. Aujourd’hui, sur un périmètre de 6 hectares seulement, la ville vous offre pas moins de 40 sites classés, à visiter comme un véritable musée à ciel ouvert.

 

 

Samedi 19 :

PORTO-VECCHIO - ZONZA – COL BAVELLA

 

En début de matinée nous partons pour le col de BAVELLA faire une marche facile de 2H. Pour y arriver il y a deux cols à passer sur 40 km. En cours de route nous prenons des photos avec des vues imprenables. Au col le stationnement est difficile sinon il payer 3€ donc nous n'avons pas le choix. C'est parti pour la randonnée si tout va bien dans 2h nous serons de retour. Le sentier est facile de ce coté, nous avançons bien. Nous ne somme spas seul sur ce sentier. Après 45' nous arrivons à un carrefour où un panneau indique TROU de la BOMBE 15'. Pas d'hésitation c'est parti mais au bout de 10' le sentier change d'aspect et oui ça devient plus difficile il faut passer des rochers puis ça devient de l'escalade et plus plus en difficile. Mon épouse m'attend et je file jusqu'au bout en 5' je passe la cible et je continue l'escalade il y a du monde devant moi comme ça devient plus hard je demande où se trouve le trou et la jeune personne me dit c'est en dessous. Bon je l'ai raté dans mon élan. Je descends quelques roches et lève la tête j'ai le trou de la BOMBE devant moi. Je prends des photos et je retourne rapidement auprès de mon épouse. Pour le retour nous prenons à droite pour terminer la boucle. Pas de chance le sentier n'est pas pratique pour mon épouse ça passe mais elle reste prudente. Nous arrivons sur la fin sur le GR20 et le restaurant. Nous prenons un repas raide dehors mais il ne fait pas chaud 18°. Nous devons remonter encore pour arriver à notre voiture. Nous venons de faire une belle balade. Nous rentrons par la même route et nous nous arrêtons sur quelques points de vue. A ZONZA nous nous promenons dans la village et visitons l'église. De retour à PORTO-VECCHIO nous allons faire une promenade au port de plaisance il est moyen.

 

ZONZA - BAVELLA :

 

La commune de ZONZA bénéficie d'une situation géographique exceptionnelle. Située en CORSE du SUD, elle est l'une des rares à offrir une complémentarité Mer-Montagne. Composée d'une quinzaine de hameaux et de nombreux lieux-dits, elle offre un territoire vaste et varié (134 km²)

 

BAVELLA ou les merveilles de la montagne CORSE.

Station touristique phare de CORSE du SUD depuis le 19ème siècle située au cœur de l'ALTA ROCCA, le vilage de ZONZA offre une vue panoramique sur les aiguilles de BAVELLA (1300m) et l'INCLUDINE. Vous découvrirez sur les hauteurs du village de vielles maisons de granit bâties sur des blocs rocheux qui dominent la vallée de l'ASINAO au milieu des châtaigniers, des pins et des chênes verts. L'hippodrome de ZONZA le plus haut d’Europe, vous fera vibrer avec ses courses hippiques en saison estivale. Mais ce n'est pas tout, vous pourrez pratiquer à votre choix, accrobranche, randonnée, VTT, escalade, baignade en rivière etc.

 

Les boucles du Col de Bavella

Bavella est un haut lieu de la Corse du Sud. Ce site grandiose résume à lui seul les particularités du relief de l’île. Les aiguilles ont des formes étonnantes et des couleurs qui vont du rouge le plus clair au gris le plus sombre, le tout saupoudré d’immenses forêts.

Magie du paysage

 

Les aiguilles de Bavella forment un impressionnant massif de pinacles taillés dans le granit rouge. Le col de Bavella (1 243 m) est considéré comme le plus beau de Corse par l’étendue et la richesse de son panorama.

 

Le massif de Bavella est constitué d’une forêt de pin laricio sur les hauteurs, de pins maritimes et de chênes plus bas, auxquels ont été adjoints cèdres et châtaigniers depuis les années soixante au fils des reboisements qui ont succédé aux incendies successifs.

 

Idéalement situé au cœur du Parc Naturel Régional de la Corse, le site de Bavella est un territoire de découverte de la nature préservée.

La Corse étant une île, sa faune et sa flore sont relativement protégées des influences extérieures. On y trouve ainsi beaucoup d’espèces endémiques, c’est-à-dire qui n’existent nulle part ailleurs.

 

Au détour des chemins, vous croiserez sûrement ces espèces rares. Elles sont protégées. Ne les cueillez pas, ne les dérangez pas, observez, photographiez… pour que longtemps cette richesse puisse continuer à émerveiller les amoureux de la nature.

 

Le Trou de la Bombe

U Tafonu di u Cumpuleddu

Altitude : Départ parking 1 218 m

Dénivelée : 200 m

Durée : 3 heures aller/retour

Une agréable promenade, dans une forêt de pins lariccio, aboutit au “Trou de la Bombe”, curiosité naturelle due à l’érosion. Tout près de la Punta Velacu, culminant à 1 483 m, dont vous pourrez observer toute la force des éléments.

Randonnée très accessible, seule l’approche du Trou est délicate.

 

Balisage : Rouge et cairns

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 20 :

PORTO-VECCHIO – CORTE

Nous quittons PROTO-VECCHIO tôt pour nous rendre à CORTE via ALERIA. Nous roulons tranquillement jusqu'à ALERIA où nous arrivons vers 11H. Nous allons visiter la citadelle et l'exposition de vases et le résultat des fouilles avec la reconstitutions d'objets cassés. Ensuite nous allons dans le parc visiter l'ancienne cité historique. Un guide explique l'histoire mais ça devient pénible car il pourrait faire plus court. Nous décidons d'abandonner le groupe et de continuer à notre allure. A la sortie nous allons visiter la petite église qui est très sympathique. Vers 12H30 nous allons déjeuner sur une barge de l'étang de où nous avons de la chance d'avoir une table mais pas en terrasse. Nous repartons pour CORTE et nous arrêtons prendre des photo d'un pont GENOIS. Nous arrivons à CORTE et nous rendons à notre hôtel qui est sur la route de la RESTONICA. La route est étroite mais ça passe. Nous n'avons que 2km à faire. La route continue sur 13 km et elle est très délicate car les croisements sont très difficiles. Question irons jusqu'à 1300m voir les lacs ?

 

Lundi 21 :

CORTE :

Ce site avait été retenu pour faire les GORGES de la RESTONICA. La route y menant étant étroite et pas facile de croiser un véhicule nous a fait réfléchir. En plus à 1300m la promenade à faire sur un sentier pour bon marcheur il n'était donc pas possible d'y aller car mon épouse n'est pas une spécialiste. Nous nous sommes rabattus sur la visite de CORTE et la pas de chance le MUSEE était fermé le LUNDI tout comme à AJACCIO celui de NAPOLEON donc nous ne verrons pas la citadelle et le musée. Nous nous promenons dans les rue historique de CORTE. Nous suivons le plan pour la visite qui n'est pas désagréable. A midi nous déjeunons à LA RIVIERE des VINS, très agréable un plat CORSE (charcuterie, melon, pastèque, raisins, fromage, omelette, etc) mais trop copieux avec un verre de vin. En début d'après midi nous partons pour le col de CALACUCCIA via le col OMINANDA. En cours de route nous nous arrêtons à la chapelle ST MICHEL puis nous nous arrêtons au pont de CASTIRLA. Ces routes sont étroites et la montagne est très aride. AU sommet le LAC est tout simplement un barrage qui semble avoir été partiellement vidé. Notre retour s'effectue sur la même route et ce toujours à 40 km/h. Nous rentrons à notre hôtel vers 17H. Demain c'est la dernière journée de ce tour de CORSE. Nous prendrons la direction de BASTIA.

 

Mardi 22 :

BASTIA :

Cette journée se passe tranquillement, un faible kilométrage pour arriver à BASTIA. Comme dans AJACCIO la circulation est dense et pour se garer il n'y a pas de place. Nous optons pour aller se promener dans la citadelle et visiter le MUSEE. Pour le MUSEE nous sommes quittes pour revenir à 13H30', exceptionnellement il ferme à 12H30'. Comme il est 11H30' et qu'il faut 1H30' pour la visite, nous allons nous promener dans la citadelle, la cathédrale, la chapelle. Nous allons prendre une assiette de crudités dans l'attente de l'ouverture. La visite du MUSEE : il y a du plus et du moins selon les goûts. A la sortie nous allons dans un super faire quelques courses, car en ville c'est mission impossible pour se garer. Vers 16H30' nous arrivons à l'hôtel, il est correct, piscine. Pour le petit déjeuner demain matin ce ne sera pas possible car il est à 7H et nous embarquons à 7H.

 

Mercredi 23 :

BASTIA – NICE

Ce matin le réveil se fait vers 5H15' et sans petit déjeuner puisqu'il n'est servi qu'à partir de 7H. Vers 6H30' nous quittons l'hôtel pour nous rendre à l'embarcation vers 6H40'. Il y a déjà pas mal de véhicules . Nous nous sommes pas trompés, nous attendre un bon moment avant d'avancer pour le contrôle puis nous attendrons jusqu'à 8H minimum pour embarquer. La rentrée des véhicule se fait rapidement, mais il y a une demi-heure de retard. La bateau est imposant c'est un CORSICA rapide. Nous quittons le port doucement guidé par la vedette pilote de sortie du port. Nous allons longer le CAP CORSE et le vent se fait sentir. Pendant toute la traversée il souffle à 100 km/h, il est fortement conseillé de ne pas se rendre à l'extérieur du bateau et de bien se maintenir à l'intérieur. Bien que notre bateau soit imposant, nous sommes bien ballottés et bercés si bien que j'arrête de faire du PC car ça donne mal au cœur. La traversée n'est pas facile, nous pensions déjeuner sur le bateau et bien non sinon il n'aurait pas passé. A l'arrivée nous avons 45' de retard en plus de la 1/2h. Ouf nous sommes bien arrivés, mais alors quelle traversée. Nous sortons rapidement du bateau et essayons de traverser NICE sans se perdre. Nous prenons la direction d'ANTIBES puis SISTERON par la VESUBIE (ANNOT – ENTREVAUX – DIGNES LES BAINS )

 

A 7h nous embarquons sur le bateau pour un départ à 8H et une arrivée vers 13H15' à NICE.

Il nous reste 450km pour le retour nous verrons en cours de route ce que nous allons faire.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par VOYAGES74 à 16:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,


15 février 2009

LES PARCS OUEST AMERICAIN septembre 2009

Les Parcs de l'Ouest américain

Du 15 septembre 2008 au 25 septembre 2008

Deux jours d’avion et 9 jours de visite

DE PHOENIX à SAN FRANCISCO

J01 : 15/09 Départ de LYON pour Phoenix via LONDRES

J02 : 16/09 WILLIAMS (GRAND CANYON)

J03 : 17/09 GRAND CANYON – MESA VERDE (en altitude 2600m)

J04: 18/09 MESA VERDE (hauts plateaux  COLORADO : altitude 2600m)–MOAB (CANYONLANDS–Les ARCHES)

J05 : 19/09 MOAB (CANYONLANDS – LES ARCHES)

J06 : 20/09 MOAB (CANYONLANDS – LES ARCHES) – BRYCE CANYON

J07: 21/09 BRYCE CANYON – ZION - LAS VEGAS

J08: 22/09 LAS VEGAS - MAMMOTH LAKES

J09: 23/09 MAMMOTH LAKES – SAN FRANCISCO

J10: 24/09 SAN FRANCISCO

J11: 25/09 Retour SAN FRANCISCO via LONDRES

 

Le choix de notre voyage s’est réalisé avec l’agence SELECTOUR. Ce voyage se passe avec TOURMONDE qui sous traite avec GO WEST (organisme qui regroupe des Tours opérateurs). Au catalogue il n’y a que deux options de proposées :

1) un survol en hélicoptère du GRAND CANYON

2) la demi-pension.

Notre agence nous déconseille fortement la demi-pension compte tenu du contexte du voyage. Nous avons donc pris la pension complète. Quant au vol il y a un départ de LYON avec un changement aux ETATS UNIS, nous avons préféré le dissocier du package TOUR-MONDE. En effet il était plus long en temps et nécessitait plusieurs changements avec récupération des bagages. Pour nous éviter la complication de la douane et du vol intérieur aux USA, nous avons opté de passer par LONDRES et la compagnie BRITISH AIRWAYS (ce choix s’est avéré très simple, les bagages enregistrés jusqu’à PHOENIX, pas de complication avec la douane et un voyage plus court). Ce voyage a une durée de vol de : 11H30 soit : 1H30 de LYON-LONDRES (moins 1H de décalage horaire) -5H30 d’attente + 10H jusqu’à PHOENIX (moins 9H de décalage horaire par rapport à la France). Nous souhaitions aussi un voyage avec un petit groupe (entre 10 et 20 personnes), or il n’y en avait pas (les Tours opérateurs étaient tous entre 20 et 45 personnes).

Ce voyage nous a émerveillés. C’était super : des sites et des paysages grandioses. Quant au groupe nous étions 42 personnes assez disciplinées avec une bonne ambiance. Il est vrai que c’est plus difficile à gérer pour un guide car il doit réitérer les bonnes règles de conduite dans un tel groupe afin que le voyage se déroule au mieux. Compte tenu du contexte de la région il n’y avait pas beaucoup de points de chute si bien que les distances étaient longues entre deux points et de ce fait les arrêts moins fréquents. Les temps étaient chronométrés car nous devions arriver à des heures bien précises pour les déjeuners, les diners puisque nous nous retrouvions plusieurs bus pour un seul et unique restaurant. C’était le gros point pénible du voyage faire la queue pour déjeuner et diner. Il faut admettre que ce voyage se réalise dans le désert et qu’il y a peu de villes et d’habitations. Pour voyager dans un tel pays aussi vaste il est impératif d’avoir un bon véhicule et d’être en possession de cartes. Nous avons parcourus plus de 5500 km avec un très bon chauffeur. Pour avoir un meilleur confort compte tenu des sites à voir, plusieurs jours en suppléments auraient été très appréciés ce qui aurait permis de se promener plus longtemps dans certains sites. Après cette expérience, il est vrai que ce voyage est réalisable seul ou à plusieurs en louant un bon véhicule, mais il est impératif de retenir les hôtels avant. L’anglais est un peu nécessaire car pour se faire comprendre ce n’est pas évident. 

Nota : lors de ce voyage nous avons eu très peu de réseau GSM, même avec un GSM tri-bande.

Les formalités administratives

Passeport à lecture optique émis avant le 26/10/05 ou passeport biométrique en cours de validité (Passeport à lecture optique émis avant le 26/10/05 ou passeport biométrique en cours de validité) (Visa si séjour 90j.) A partir du 12/01/09 : l'ESTA (Electronic System for Travel Authorization) : questionnaire à remplir impérativement sur internet avant un déplacement aux USA afin de recevoir une autorisation de voyage.

Le climat :

Climat variable selon les zones géographiques. Prévoir des tenues légères et décontractées l'été, un lainage pour les soirées plus fraîches et de bonnes chaussures de marche pour les visites.

Pour mémoire :

Convertir les degrés Fahrenheit en degrés Centigrades, il faut : Soustraire 32 du nombre Fahrenheit - Diviser le résultat par 9 - Multiplier le chiffre obtenu par 5 - 30° C = 86° F - 25° C = 77° F - 20° C = 68° F - 15° C = 59° F - 10° C = 50° F - 5° C = 41° F - 0° C = 32° F - -5° C = 23° F - -10° C = 14° F - -15° C = 5° F Exemple: 212° F (degré d'ébullition de l'eau) 100° C = 212 - 32 = 180 - 180 : 9 = 20 - 20 x 5 = 100° C

 

LUNDI 15 SEPTEMBRE 2008

 

Départ de LYON : aéroport St Exupéry via LONDRES terminal 5 – arrivée à PHOENIX vers 17H

Nous sommes arrivés la veille chez notre fils à CREMIEU afin de déposer notre véhicule à l’aéroport. Ce dimanche c’est la fête médiévale beaucoup de monde malgré le mauvais temps (pluie, et frais)

Ce lundi matin nous nous sommes levés à 4H30 pour un départ à 5H30 vers l’aéroport. L’enregistrement est ouvert à 6H ce qui nous permet de choisir nos places et d’éviter la file d’attente (quant au choix l’hôtesse s’est plantée car sur la rangée du milieu elle nous a mis en plein milieu des quatre sièges au lieu de prendre le deux premiers). Envol à 8h15 pour arriver vers les 9H à LONDRES (décalage horaire de moins 1H) au terminal 5, c’est pratique car le vol vers PHOENIX part du même terminal. Par contre nous devons attendre 5H30. En effet lors de l’achat des billets ce terminal n’était pas terminé ce qui impliquait un transfert du terminal 4 au 5. Visite du DUTY FREE, mais plus cher que chez nous ou équivalent, déjeuner simple toasts au saumon. L’embarquement se fait à la porte (GATE) B34 et nous sommes à la porte A. Pour s’y rendre il faut prendre un métro automatique qui nous y amène sans difficulté. La durée du vol est de 10H (départ 14H30) avec un décalage horaire de 9H par rapport à la France. Nous arrivons à PHOENIX vers les 17H. La nourriture dans l’avion est moyenne, une boisson puis un repas nous est servi et en fin de vol un sandwich. A notre arrivée passage à la douane avant de récupérer nos valises, empreintes biométriques un doigt de chaque main, photo, grognement sur le document de douane vert (pas bien rempli d’après eux) et pour finir un contrôle des valises (foie gras champagne). Direction étage 3 pour retrouver notre taxi. Compte tenu que le document que nous avions n’était pas clair nous avons demandé de l’aide, mais cela semblait compliqué. Selon les explications nous sommes redescendus au niveau des taxis, porte 5 mais laquelle la gauche ou la droite. Quelle ne fut pas notre surprise par la chaleur étouffante que nous retrouvons dehors. Nous sommes restés à l’intérieur de l’aéroport pour réfléchir. Puis nous avons aperçu une navette de notre hôtel, nous lui avons montré notre papier, il nous a fait comprendre qu’il n’était pas concerné mais que si nous le souhaitions il pouvait nous emmener. Nous sommes donc partis avec cette navette car nous ne trouvions pas le taxi qui devait nous prendre, c’était le plus simple. A notre arrivée à l’hôtel vers 18H45, ce fut difficile de se faire comprendre, une chance une personne connaissait le Français et elle nous a arrangé notre dialogue. Nous avons récupéré notre clé puis demandé à ce que le guide nous appelle lors de son arrivée pour connaitre les dispositions à prendre pour le lendemain matin. Ouf, nous voici arrivés et installés, maintenant une bonne nuit sera la bienvenue et nous verrons demain matin la suite du programme. La chambre a un bon confort, par contre l’insonorisation n’est pas excellente. Ce sont des petits bâtiments de deux étages répartis autour d’un complexe tennis, piscine. Nous nous couchons vers 21H (4H30, ce qui fait que nous venons de passer une journée de 25H30 (lever à 4H30 heure française et coucher à 21H heure USA).

Le petit déjeuner est à 6H30 pour un départ à 7H30. Demain nous verrons pour trouver notre guide et notre bus. 

 

Hôtel à PHOENIX 

HOSPITALITY suite RESORT

SCOTTSDALE, US, SCOTTSDALE-TEMPE BORDER

409 N Scottsdale Rd

AZ SCOTTSDALE US 85257

 

PHOENIX – ARIZONA

La ville de Phoenix est la capitale et la plus grande ville de l'État de l'Arizona, aux États-Unis. Selon les estimations de 2006, elle compte 1 512 986 habitants, ce qui la place au cinquième rang des États-Unis). Son aire urbaine de 4 839 182[2] habitants est la treizième du pays. Un tiers de la population est d'origine hispanique. Phoenix est le siège du comté de Maricopa.

La ville est située au cœur du désert de Sonora, dans la vallée de la Salt River, dont le lit est souvent asséché. Elle est entourée par les monts McDowell, South Mountain Park, White Tank Mountains et Superstition Mountains. L'irrigation permet de mener des activités agricoles.

Phoenix connaît en moyenne 300 jours d'ensoleillement par an et fait partie de la région de la Sun Belt. Pendant les trois mois d'été, il est fréquent que la température dépasse 38 °C. Le climat sec la rend supportable, sauf au mois d'août où le taux d'humidité augmente considérablement et entraîne des orages.

Dès 200 av.J-C, les terres arides du désert du Sonora furent cultivées par les indiens hohokams.

Ceux ci, entre 700 et 1450, mirent des siècles à développer un système d'irrigation très complexe, avec plusieurs centaines de kilomètres de canaux.

Le départ des indiens de la région reste inexpliqué. Plusieurs hypothèses ont été avancées : salinisation des sols, sécheresses excessives, guerres avec les autres populations, migration vers le nord ?

 

http://www.carnets-voyage.com/ouest-usa-circuit-8-jours-phoenix-los-angeles-phoenix.htm

http://www.usatourist.com/francais/places/arizona/phoenix.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Phoenix_(Arizona)

 

MARDI 16 SEPTEMBRE 2008

 

PHOENIX – WILLIAMS (GRAND CANYON)

 

A 6H30 nous sommes allés au petit déjeuner et avons rencontré un couple belge sympathique agréable qui nous a indiqué la salle. Nous avons déjeuné ensemble et échangé nos points de vue. Ce petit déjeuner est moyen il n’y a pas de choix possible : œufs brouillés, tranche de bacon, thé, jus d’orange, chocolat difficile à avoir. A la sortie du petit déjeuner le couple nous a indiqué notre bus car il y en avait deux et le guide, puis nous sommes allés chercher nos valises et nous sommes installés dans le bus une place au hasard.

Au départ le guide se présente : un suisse de la région de BALE arrivé aux USA il y a 17 ans, possède un accent. Nous explique les grandes lignes du voyage, les recommandations (les valises, passeport, appareil photo, GSM, montre etc.… rituel du matin), la ponctualité sur les horaires et rappelle que chaque jour nous devons avancer de deux fauteuils afin que tout le monde puisse profiter de l’avant du bus. La 1ère rangée lui est réservée dont un place pour son bureau par contre nous pouvons y venir pour prendre des photos rapidement, il est à éviter de se déplacer dans le bus pour la sécurité. Il nous informe des options : une était connue le survol en hélicoptère du grand canyon (possibilité de payer en CB), puis quatre autres : survol en avion à MOAB, visite nocturne de LAS VEGAS (spectacle son et lumière dans la vielle ville, visite des bâtiments luxueux des casinos où sont reproduits : Venise, Rome, Paris etc. ), visite de SAN FRANCISCO avec un tour en bateau (pont Golden Gate), le tour d’ALCATRA, et un trajet dans le câble tram (antique) et une marche dans une rue montante très intéressante, et une surprise le dernier soir (balade en limousine avec traversée du pont Golden Gate). Chaque option coute 55$/personne avec payement en $. Il précise que pour ceux qui ont retenus la formule demi-pension qu’ils pouvaient prendre la pension complète pour un prix de 200$ car ils leur seraient difficiles de pouvoir déjeuner ou diner compte tenu que dans les lieux où nous allions il y avait peu de possibilité et il a fortement insisté sur ce point, la suite dira vrai. Le souci qu’a rencontré le groupe c’est que nous n’avions pas retiré assez de dollars, c’était si simple de mettre ces options au catalogue ce qui aurait permis de prendre nos précautions.

Départ vers le Grand Canyon (Brite Angel Trail): superbe phénomène géologique crée depuis des millénaires par l’érosion, décor lunaire. Un arrêt pour prendre en photo les cactus dans une région très désertique et très chaude, puis un 2ème arrêt pour la pause vers 11H15, c’est une station service avec un Mac Do. Déjeuner vers 12H jusqu’à 13H, ce restaurant self est proche du grand Canyon. Il faut aimer la viande était très épicée (Mexicain) par contre le dessert aux pommes était excellent, prise de quelques photos du site pour mémoire. L’après midi visite à pied sur la crête sud du Grand Canyon un parcours de 3,5km. Le guide est peu brouillon dans ses explications un 1er arrêt puis un transfert au point de départ de la marche. Pour ceux qui ont pris l’option survol en hélicoptère départ du bus vers 16H pour s’y rendre. Le survol était magnifique en fin de soirée pas de gène du soleil pour les prises de photos et ce pour un coût de 170$. Dans l’hélicoptère avec le casque musique de Jean Michel Jarre et valses de Strauss et des commentaires en français. 

 

Hôtel au Canyon village

Fairfield Inn By Marriott Williams

WILLIAMS, US, 1029 N Grand Canyon Blvd

AZ WILLIAMS US 86046

 

Le soir, diner Holiday Inn départ en bus vers 19H30 (repas moyen) retour vers 20H30

Petit déjeuner à 6H30 pour un départ à 7H30. Casse tête, bazar pour le chargement des valises un certain nombre de personnes n’a pas compris qu’il fallait identifier ses valises avant de donner ordre au chauffeur de les ranger.

 

WILLIAMS : 

 

A 30 minutes à l'ouest de Flagstaff, en Arizona, se trouve la charmante ville de Williams. Connue sous le nom de Porte du Grand Canyon, Williams est située dans la vallée au pied de la Bill Williams Mountain qui culmine à 2 824 m. Williams est une petite ville nostalgique avec de nombreuses réminiscences des années 1800 lorsque les ouvriers du chemin de fer, les bûcherons, les trappeurs et les cow-boys se sont établis dans la région nord de l'Arizona. Williams... étrange petite ville de 3'000 habitants au cœur d'un désert d'altitude planté de conifères, point de départ de la ligne ferroviaire menant à Grand Canyon. On a beau y regarder de plus près, on ne comprend pas comment cette végétation abondante a colonisé ce sol aride. Et la faune ? C'est le territoire des coyotes et des serpents à sonnette.

Le parc national du Grand Canyon est situé dans le nord-ouest de l'Arizona. Le Grand Canyon a été creusé par le fleuve Colorado dans le plateau du même nom. Fondé en 1919, le parc couvre un territoire protégé de 4 927 km. Il est fréquenté chaque année par plus de quatre millions de visiteurs. La diversité naturelle et paysagère de la région a été reconnue patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1979.

 

http://www.chocolat.tv/etats-unis/guide-grand-canyon.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_du_Grand_Canyon

http://www.usatourist.com/francais/adventure/grandcanyon.html

http://www.dinosoria.com/grand_canyon.htm

http://www.linternaute.com/voyage/etats-unis/parc-naturel/grand-canyon-national-park/

 

MERCREDI 17 SEPTEMBRE 2008

 

GRAND CANYON – MESA VERDE (en altitude 2600m) – NATIONAL PARC

 

A 6H30 petit déjeuner, la salle est très petite, pour nous pas de souci nous sommes les premiers : excellent de bonne qualité, fruits, gaufres, comme je les aime. 7H15 départ du bus, mais avant chargement des valises un peu galère en désordre et à nouveau les différents rappels du guide.

Ce jour nous traversons 3 états : ARIZONA, UTAH, COLORADO PLATEAU soit au niveau de la croix, après 2H30 de route, pause dans un MARKET INDIENS (pleins de gadgets à ne pas acheter) puis nous allons vers MONUMENT VALLEY (la réserve indienne) au décor de collines rouge-sang, visite du site du site impressionnant, tour en jeep avec les indiens NAVAJOS sous un soleil de plomb avec des paysages lunaires des roches travaillées par les millénaires et les intempéries : neige, gel, vent, déjeuner de spécialités indiennes. Dans le trajet de l’après midi changement d’heure moins 1H. Arrivée à MESA VERDE à la nuit si bien qu’il y a une organisation afin de trouver le petit bâtiment de sa chambre (les valises nous sont déposées par le bus et une personne de l’hôtel) et ce presque dans le noir. La chambre est correcte mais l’insonorisation est moyenne. Nous nous rendons au diner dans le noir en repérant bien notre chemin, il n’y a pas de quoi s’alarmer contrairement aux dires du guide. Pour le diner il faut prendre un appareil électronique et attendre que ce dernier sonne compte tenu qu’il y a de nombreux bus et peu de table. En attendant nous prenant un pot avec les Belges. Le diner est froid : steak purée et s’est appelé désiré car il a fallu attendre qu’une table se libère. Nous regagnons un peu dans la pénombre notre petit bâtiment qui est éloigné et ce sans trop de difficultés. 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Monument_Valley

http://www.navajonationparks.org/htm/monumentvalley.htm

http://www.parcs.net/mova/

 

Monument Valley est situé dans le sud de l'Utah et au nord de l'Arizona. Le site fait partie d'une réserve des indiens Navajo et du plateau du Colorado. La ville la plus proche est Goulding. Les coordonnées géographiques du site sont 36°58.57362′N 110°5.51604′W. Les Navajos nomment l'endroit Tsé Bii' Ndzisgaii, la vallée des rocs. Les couleurs vives de la roche (du grès massif) viennent de l'oxyde de fer et de manganèse. Les buttes sont constituées de trois principales strates :

 Schiste Organ Rock en bas,

 Grès De Chelly au milieu,

 Schiste Moenkopi et limon Shinarump en haut.

Décrété National Monument en 1958, administré par les indiens Navajo

Situé à la frontière entre l'Arizona et l'Utah, 120 kilomètres carrés, Altitude de 1700 m , Désert

Paysages uniques constitués de formations de grès très particuliers. Territoire Navajo sacré, de nombreux sites archéologiques ont été découverts dans la vallée, le plus vieux datant de plus de 1300 ans avant JC.

C'est dans le western Stagecoach (1938), de John Ford, où John Wayne fit ses débuts, qu'on a pu découvrit ce paysage qui sert (et à servit) de support à de nombreux films (la chevauchée fantastique, Rio grande) et publicités (Marlboro).

 

Hôtel Far View Lodge Mesa Verde Centralement situé, le Far View Lodge se trouve dans le parc national Mesa Verde et il donne sur 3 états.

One Navajo Hill Mesa Verde National Pa

Colorado Springs

Etats-Unis 

 

MESA VERDE :

 

Le parc national de Mesa Verde est situé dans le sud-ouest de l'Etat du Colorado, sur un plateau haut de 610 m et long de 32 km, royaume du pin pignon et du genévrier. A son extrémité sud, au creux de niches profondes et de grottes aux arches monumentales, on peut voir quelque 800 habitations en partie taillées dans les grés des falaises et qui - principalement au XIIIe siècle - ont abrité des Indiens au talent artistique et architectural exceptionnel, appartenant probablement à la tribu des Pueblo.

 

http/www.usa-decouverte.com/centre_ouest/colorado/mesa_verde_national_park.html

 

JEUDI 18 SEPTEMBRE 2008

 

MESA VERDE (sur les hauts plateaux du COLORADO : en altitude 2600m) – MOAB (CANYONLANDS – LES ARCHES)

Petit déjeuner 7H (pas ouvert avant) file d’attente, pendant ce temps nos valises sont récupérées par une voiture de l’hôtel qui les amène au bus. L’organisation est un peu compliquée, nous finissons par entrer et trouver une table. Pas facile d’aborder au buffet et pour certains de trouver une place, il fallut attendre pour avoir le thé et le chocolat. Le déjeuner est correct mais pour le 2ème tour il ne reste plus ce que l’on souhaite. Surprise à l’arrivée à notre bus le chauffeur avait chargé tous les valises par sécurité, hélas il a du les décharger afin que chacun retrouve sa valise un peu compliquée l’affaire, mauvaise organisation.

Départ du bus à 8H45 pour une visite du parc toute la matinée où sont conservées les ruines de centaines d’habitations construites par les Indiens dans les premiers siècles. Un arrêt au musée que nous visitons car le portail pour accéder aux maisons n’ouvre qu’à 9H. Le chemin nous mène aux villages troglodytiques, puis un nouvel arrêt pour un point de vue et dernier arrêt avec marche de 4 km : diverses photos avec des cactus. Vers 11H30 direction le self qui se situe à 800m de notre hôtel de la veille. Déjeuner moyen uniquement crudités. Départ à 13h pour MOAB et l’hôtel afin de déposer nos valises et ensuite direction CANYOLANDS (parc Canyon vallée). Compte tenu de l’heure la marche se transforme en trail afin de pouvoir se rendre au bout du chemin et prendre des photos. Je fus le seul à réaliser ce parcours. Départ vers le diner pour 19H30, spectacle de western et musique pour nous ce n’était pas extraordinaire. Quant au diner il était moyen : poulet, compote, gâteau au citron, coca plus un café. Compte tenu des deux bus ils étaient bien organisés, assiette en métal, les convives se mettent en rang les Cowboys nous ont servi rapidement. Retour à l’hôtel pour 21H.

Dans l'extrême sud-ouest de l'État du Colorado, le plateau de Mesa Verde, qui atteint plus de 2 600 m d'altitude, abrite une énorme concentration d'habitats indiens ancestraux dans des « pueblos » construits du VIe au XIIe siècle. Les quelque 4 400 sites recensés comprennent des villages bâtis au sommet de la Mesa et des habitations aménagées sur les falaises, construites en pierre et pouvant comporter plus de 100 pièces. L'histoire de Mesa Verde remonte à 60 millions d'années. A cette époque, la région, aujourd'hui aride, était couverte d'une mer peu profonde où venaient s'accumuler les sédiments charriés par des cours d'eau qui les arrachaient aux anciennes montagnes toutes proches. Lorsque l'eau se retira, ces dépôts se solidifièrent en d'épaisses strates de grés et de schiste. Des mouvements tectoniques soulevèrent ensuite le terrain, formant des mesas autour desquelles les rivières se mirent à creuser de profonds canyons. Au XIIe siècle, les habitants des centaines de villages troglodytiques disséminés sur l'ensemble de Mesa Verde se regroupèrent en communautés plus importantes, afin de se protéger contre les «Barbares ». Leur évolution se poursuivit et leur culture connut son âge d'or, caractérisé, entre autres, par l'aspect esthétique des objets usuels, qui dépassait les simples exigences utilitaires.

 www.usa-decouverte.com/centre_ouest/colorado/mesa_verde_national_park.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_de_Mesa_Verde

http://www.usatourist.com/francais/places/colorado/mesaverde.html

http://www.america-dreamz.com/colorado/paysages/mesa_verde_national_park.php

 

 Canyonland National Park Crée en 1964

Canyonlands est l'une des régions les plus désertiques et les plus insolites. Les 136000 ha le long du fleuve Colorado sont restés en grande partie non aménagés. Une grande partie du parc n'est accessible qu'avec un 4x4 ou en descendant le Colorado en radeau. La région a été sculptée par le Colorado et la Green River en un fantastique labyrinthe de couloirs. L'île dans le ciel est un triangle situé au nord du confluent de la Green River et du Colorado. C'est un haut plateau (mesa). Le point de vue le plus spectaculaire fait partie du parc de "Dead Horse Point". Situé a 1800 m d'altitude, dominant de 600 m le Colorado, c'est le matin que la visibilité sur les méandres est la meilleure.

 

http://edelille.club.fr/canyonla.htm 

 

BIG HORN LODGE

Hotel Class: 

550 S Main St - Moab, UT 84532 - Phone: 435-259-6171

 

MOAB:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Moab_(Utah)

http://www.america-dreamz.com/utah/villes/moab.php

http://www.utah.com/international/french/moab.htm

http://www.linternaute.com/voyage/etats-unis/moab/

 

Le nom de la ville semble être d’origine biblique bien qu’un croisement avec un mot amérindien ne soit pas à exclure. Au XIXe siècle, l’endroit servait de gué pour le franchissement de la rivière Colorado, elle le restera jusqu’à l’arrivée du train, en 1883. En 1855, des mormons tentent d’y établir un fort, nommé Elk Mountain Mission, pour commercer avec les candidats à la traversée. À la suite des attaques qu’ils subissent de la part des Amérindiens, ils abandonnent le lieu. En 1878, un autre groupe de mormons s’installe définiti-vement. Lors des premières années, l’agriculture est la principale ressource. Mais des mines sont découvertes : de l’uranium et du vana-dium, dans les années 1910. La potasse (à ciel ouvert) et le manganèse vont suivre, puis le pétrole et le gaz. Moab devient vite une cité minière.

Lorsque nous décrivons l'Utah comme l'Etat de l'Aventure, nous parlons de Moab. Située à quatre heures au sud-est de Salt Lake City, Moab veut dire "dehors." Même si Moab est universellement reconnue pour le Vélo-Tout-Terrain, ses racines d'organisatrice de loisirs sont beaucoup plus anciennes que le phénomène du VTT. La violente Rivière Colorado traverse cette région, et c'est sur ses eaux que vous pourrez faire du rafting, du plus facile itinéraire jusqu'aux excursions en eaux-vives.

A Moab, vous êtes également dans le pays des parcs nationaux. Arches National Park remplit le paysage avec ses milliers de formations de grès aux formes variées comprenant de vraies arches de toute dimension imaginable...et d'autres encore, au delà de votre imagination. Canyonlands National Park vous donne le sentiment que vous êtes vraiment arrivé dans l'Ouest. De vastes étendues de collines et de mesas (ces classiques formations géologiques que vous avez vues dans des vieux films de cow-boy) emplissent chaque panorama. Soyez certain d'avoir installé un "grand-angle" sur votre appareil-photo et des chaussures de marche confortables aux pieds!

 

 

 VENDREDI 19SEPTEMBRE 2008

 

 MOAB (CANYONLANDS – LES ARCHES)

 

Hôtel correct, nuit un peu bruyante, la route principale n’est pas très éloignée. Nombreux cyclistes dans cette région sportive. Après la 1ère nuit à MOAB, petit déjeuner à 7H, choix entre 3 types de déjeuner, comme d’habitude moyen, peu de places et attente (temps de préparation de l’assiette). Cette journée est un peu faussée suite au survol en petit avion vers 15H de CANYONLANDS et vue de la jonc-tion du Colorado et ce pour 6 personnes, 36 sont pénalisés et devront passer l’après midi dans MOAB où il n’y a rien à voir sous une forte chaleur. Vers 8H15 départ pour le parc national des ARCHES. Midi retour à MOAB et déjeuner dans un self mais la on nous sert, poisson moyen. Le soir le diner a lieu dans le centre de MOAB et comme toujours après le 1er car, repas poisson correct, bruyant.

MOAB : Avec une population de 8400 habitants, Moab est la plus grande ville du sud-est de l'Utah. On pense immédiatement que cela est du à la proximité des Parcs Nationaux d'Arches et de Canyonlands : le nombre de chambres d'hôtel en est témoin ! Mais le premier développement réel de Moab date de l'après-guerre, lorsqu'on découvrit des gisements d'uranium dans la région. L'exploitation d'une mine de potasse a succédé à celle de l'uranium. Depuis longtemps, Moab était un passage assez facile du Colorado, puisque la ville est dans une vallée d'effondrement à niveau avec le fleuve. A 1500 mètres, Moab subit toutes les conditions d'un climat désertique : les températures moyennes varient de -8 à +33°C, mais les extrêmes ont atteint -24 et +39°C. La pluviosité est basse : en moyenne 200 mm par an. Il y tombe en moyenne de 700 mm de neige par an.

 

http://alan-bubuland.blogspot.com/2006/07/arches-park-utah.html

http://www.vazyvite.com/html/ouest/cal_special_utah.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_des_Arches

http://www.parcs.net/arch/

http://www.america-dreamz.com/utah/paysages/arches_national_park.php

 

Le parc national des Arches (Arches National Park) est un site protégé situé en Utah, dans l’ouest des États-Unis, non loin du Parc national de Canyonlands. Il est connu pour sa formidable concentration d’arches rocheuses naturelles, mais aussi par des falaises et buttes travaillées par l'érosion

Ce parc américain couvre une superficie de 310 km² de l'est de l'Utah. L'entrée du parc ne se trouve qu'à 8 km de Moab. Placé au cœur du plateau du Colorado, à une altitude variant entre 1245 mètres et 1723 mètres, le parc couvre une zone semi-désertique majoritairement constituée de grés rouges travaillés par l'érosion. D'autres parcs sont situés à proximité, comme le Parc national de Canyonlands, le Parc d'État de Dead Horse Point, et Colorado National Monument.

Grâce à l'action de l'eau et des fortes amplitudes thermiques sur le ciment des grès rouges, l'érosion à dégradé certaines couches plus friables, laissant des couches supérieures plus résistantes intactes. Dans le parc des Arches, la couche subsistante est généralement l'Entrada Sandstone, un grès de couleur saumonée datant du Jurassique moyen. Les zones sous-jacentes sur creusées finissent par créer une fenêtre qui s'agrandit ; lorsque l'orifice dépasse un mètre de diamètre, on parle alors d'arche. Il existe plus de 2000 arches dans ce parc. Au fur et à mesure que l'ouverture s'agrandit, l'arche devient de plus en plus fine et fragile ; elle finira par s'effondrer, ne laissant que sa base. La succession de photos ci-contre illustre la formation puis la destruction des arches naturelles.

Même si l’érosion a surtout été active lors des glaciations du Pléistocène, elle continue de nos jours et modifie sans cesse le paysage : en 1991, un bloc de 18 mètres sur 3 mètres s’est effondré sous la Landscape Arch.

Le pays des curiosités naturelles

Peu connu, le parc national des arches est pourtant un site naturel exceptionnel. Relativement petit avec seulement 296 km² de superficie, le parc recense plus de 200 arches naturelles dont la moitié se dresse à une hauteur impressionnante.

Les formes spectaculaires de ces formations rocheuses sont issues de l'érosion des grès les plus fragiles. On compte de nombreux monuments naturels classés en 4 catégories : les arches, les ponts, les tunnels et les fenêtres. Certaines de ces formations rocheuses sont très fragiles et tiennent dans un équilibre précaire. Afin d'éviter les vibrations, il est interdit de survoler la zone en avion.

Parmi les nombreuses curiosités du parc, certaines sont particulièrement belles et célèbres comme les Balanced Rock ou encore la Landscape Arch. La plus belle de ces curiosités est certainement la Delicate Arch qui est, d'ailleurs, devenu le symbole de l'Utah.

 

SAMEDI 20 SEPTEMBRE 2008

 

MOAB (CANYONLANDS – LES ARCHES) – BRYCE CANYON

 

Petit déjeuner à 6H pour un départ à 7H30, il est identique à la veille et pour les retardataires c’est plus compliqué car ils doivent attendre qu’une table se libère puis le temps de préparation de l’assiette œufs, bacon, confiture, etc. Le rangement des valises par le chauffeur semble s’améliorer et bien sur il y a toujours des retardataires (les mêmes). Température très correcte.

Traversée de la Dixie National Forest, toujours des paysages grandioses, roches travaillées par les siècles. Après 2H30 une pause dans une station photo – ci-dessous, puis le déjeuner a lieu dans le self du parc et toujours de nombreux bus donc la file d’attente est imposée, repas moyen au moins on ne prendra pas de kg. L’après midi promenade de 3,5 km sur les hauteurs du parc national. Plusieurs promenades sont proposées par le guide dont une où il a fait peur car il fallait descendre dans le canyon et la montée au retour pouvait être pénible. Enfin de compte avec un peu temps il n’y avait pas de souci pour les personnes non sportives. Hormis cette mauvaise information nous pouvions faire deux belles promenades. Le soir, le diner a lieu dans le self et toujours avec de l’attente et repas moyen. Hôtel moyen, propre, pas de frigo. 

 

BRYCE :

 

Le Parc national de Bryce Canyon (anglais : Bryce Canyon National Park) est un site géologique du sud-ouest des États-Unis dans l'Utah. Les alentours du canyon forment un parc national de 145 km². Le nom est impropre car, plutôt qu'un canyon, il s'agit d'un gigantesque amphithéâtre naturel créé par l'érosion de la partie est du plateau de Paunsaugunt. L'endroit est rendu remarquable par ses structures géologiques extraordinaires, les hoodoos, formés par l'action du vent, des précipitations et du gel. Les roches prennent ici des couleurs exceptionnelles allant du rouge au blanc.

Bryce Canyon se trouve à une altitude plus élevée (entre 2400 et 2700 mètres) que d'autres sites naturels de l'Utah tels que le parc national de Zion. La région fut d'abord occupée par des pionniers mormons dès les années 1850, parmi lesquels Ebenezer Bryce. Elle fut classée monument national en 1924 et devint parc national quatre ans plus tard. Les pétroglyphes trouvés à Bryce Canyon indiquent la présence d’Amérindiens il y a plusieurs milliers d’années, mais les historiens en savent peu à leur sujet. Dans le sud du parc les archéologues ont retrouvé des objets de la culture Anasazi et des Pueblos de Fremont. Les Indiens Paiute sont arrivés dans les vallées environnantes et les plateaux autour du XIIe siècle. Ils chassaient et cueillaient, mais ils pratiquaient aussi l’agriculture pour compléter leurs sources de nourriture. Les Paiute ont développé des croyances autour des hoodoos (pinacles de pierre) de Bryce Canyon. Ils pensaient que les hoodoos étaient des personnages légendaires pétrifiés par un coyote.

Le Plateau du Colorado est formé d'une multitude de couches sédimentaires : en certains endroits de l'Utah, on en a compté jusqu'à 590 distinctes ! Au nord du Grand Canyon commence une succession de falaises séparées par des plateaux. Chacune de ces falaises représente une strate, ou une série de strates, superposée sur la précédente. Cet ensemble forme ce qu'on appelle le "Grand Escalier de la Géologie" : depuis le fond du Grand Canyon, on peut y observer 10 des 13 époques classiques utilisées en géologie pour marquer le temps.

Comme Cedar Breaks, le Parc National de Bryce Canyon provient de l'érosion d'un pan des falaises roses, les plus jeunes et donc, en l'occurrence, les plus élevées. Mais Bryce, six cents mètres plus bas que Cedar Breaks, s'ouvre vers l'est alors que Cedar Breaks regarde à l'ouest. Contrairement à ce que semble indiquer son nom, Bryce n'est pas un canyon mais un cirque sculpté dans le flanc du Plateau de Paunsagunt. Ce dernier mot signifie en langue païute "Là où vit le castor". Bryce était un pionnier mormon installé à proximité, et un seul canyon était initialement désigné.

A travers les terrains dont la dureté et l'homogénéité varie selon les strates et les endroits, l'eau a creusé des rainures profondes et pentues et laissé dépasser une dentelle de tours, de festons, d'aiguilles, de surplombs à la couleur le plus souvent rose orangé, couvert et protégé en certains points par une mince strate blanche. On peut descendre dans l'ombre douce des ravines sinueuses, et se promener à l'infini dans le dédale. Autrefois, Bryce Canyon était la plaie des éleveurs : leurs vaches s'y égaraient, et les retrouver demandait beaucoup de temps et de travail.

 

http://www.parcs.net/brca/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_de_Bryce_Canyon -

http://www.voyage-magazine.com/reportages/bryce.shtml

http://www.aquadesign.be/news/article-8530.php

http://leschroniquesdesanmateo.blogspot.com/2008/08/une-journe-brice-canyon.html

http://www.america-dreamz.com/utah/paysages/bryce_canyon_national_park.php

http://www.paperblog.fr/1248933/bryce-2-nice/

http://www.voyagesusa.fr/bc.php

http://www.linternaute.com/voyage/etats-unis/bryce-canyon/liste-photo/

http://alexandre.emilie.my.tripper-tips.com/article//jour-5---zion-&-brice-canyon-496.html

http://www.usatourist.com/francais/places/utah/brycecanyon.html

http://www.utah.com/international/french/bryce.htm

http://www.voyage-magazine.com/reportages/bryce.shtml

 

BRYCE CANYON, US ,BRYCE CANYON NATIONAL PARK

991 South State Hwy 63

UT BRYCE CANYON US 84764

 

DIMANCHE 21 SEPTEMBRE 2008

 

 BRYCE CANYON – ZION - LAS VEGAS

 

Petit déjeuner à 6H, valises déposées au car avant. Départ à 7H30 vers le parc le plus ancien de l’UTAH : ZIONCANYON et ses rochers en forme de cathédrales. A 9H arrêt de 45’ point où tous les bus s’arrêtent avant de rouler vers un petit désert avant de faire celui du lendemain. Une 2ème pause à lieu dans le parc de ZION d’environ 30’. Déjeuner tardif à Mesquite dans un casino à 1H de LAS VEGAS. Le self est correct, crudités, fruits, jambon, œufs. Arrivée à LAS VEGAS (capital du jeu, passage dans le centre ce qui permet de voir la ville dans toute sa grandeur. Dépose de nos valises au 8ème étage par les porteurs compte tenu de la grandeur de l’hôtel. Découverte d’une belle chambre à 850$ la nuit ? Sans cafetière et frigo. Diner dans l’hôtel/casino l’EXCALIBUR, Le self est correct, mais hélas compte tenu du repas rapproché du midi le diner sera léger ce qui n’a pas empêché que Françoise a été malade la nuit. Apres le diner rendez vous au car pour un départ à 19H45 afin de se rendre dans la vieille ville de LAS VEGAS où il y a un spectacle son et lumière à 20H. Suite à deux retardataires qui ne sont pas venues car elles se sont trompées de sortie si bien que nous avons failli manquer le spectacle. Cette soirée optionnelle durera environ 4H. Le spectacle son et lumière est magnifique. Retour dans la ville nouvelle et la balade commence par Venise, puis Rome, Paris c’est splendide la reconstitution avec des jeux de lumière. Le spectacle son et lumières avec les jets d’eau est de grande qualité. Nous avons passé une excellente soirée tant pas la grandeur des immeubles luxueux qui sont des hôtels avec plus de 7000 chambres et qui deviennent de plus en plus grandioses au fur et à mesure des nouvelles constructions. Ils ont tous des casinos. Cette ville dans le désert ou aux portes, doit être vue au moins une fois dans sa vie, non pas pour jouer au casino mais pour en avoir plein les yeux.

 

PARC NATIONAL DE ZION 

 

 Le parc national de Zion est un parc national des États-Unis d'Amérique, il est situé près de Springdale, en Utah. Il s'étend sur 593 Km² et culmine à 2 660 mètres d'altitude à Horse Ranch Mountain. Créé en 1909 en tant que monument national de Mukuntuweap (Mukun-tuweap National Monument), il est classé parc national en 1919. "Zion" vient d'un ancien mot hébreu signifiant "refuge" ou "sanctuaire". Le parc recèle des trésors naturels tels que des canyons en grès rouge-orange et des falaises appartenant pour la plupart à la formation Navajo (170 millions d'années). Il jouxte le plateau du Colorado, le Grand Bassin et le désert des Mojaves. Ses paysages uniques et la variété de sa faune en font un parc naturel de première importance pour les touristes et les scientifiques. On peut trouver dans ce parc 289 espèces différentes d'oiseaux, 75 espèces de mammifères (dont 19 de chauve-souris) et 32 de reptiles. Parmi ceux-ci on note la présence de pumas, cerfs hémiones, aigles royaux ainsi que des condors de Californie et des mouflons canadiens récemment réintroduits. Parmi les plantes que l'on peut découvrir dans ce parc on trouve des cactus, des genévriers, des pins, des érables Negundo

de nombreux arbrisseaux ainsi que différentes espèces de saules. La partie du parc la plus connue est le Zion canyon qui fait plus de 24 km de long et parfois 800 m de hauteur creusé dans les grès rouge-orange par la branche nord de la Virgin River.

Le Zion National Park est composé d’étroits et profonds canyons, de cheminées, de ruisseaux, de cascades, de fleurs sauvages et de vastes forêts.

Le panorama y est très diversifié. En seulement quelques kilomètres, le décor passe du désert à la végétation luxuriante des montagnes, simplement

séparés par des canyons tels que le Zion Narrows, si étroits que l’on peut parfois toucher les deux parois en même temps.

Histoire du parc

Dès la fin du 18e siècle, la région du parc est colonisée par les explorateurs, remplaçant ainsi les Indiens Parrusits : Padres Dominguez et Escalante visitent Zion en 1776. Dès 1844, des fermiers mormons s’installent à Zion et en développent l’agriculture ainsi que l’irrigation. En 1909, Zion est classé monument national.

A ne pas manquer

Le Zion Canyon, creusé dans le grès rouge, dont la profondeur peut atteindre 800 mètres, et sa Virgin River, partie la plus prisée du parc.

La Kolob Arch, arche naturelle de 96 mètres de long (310 pieds) -l’une des plus grandes au monde. Dans cet étrange paysage de dunes roses et de hauts plateaux, la Virgin River a creusé une vallée qui plonge verticalement à plus de 900 mètres entre des parois de grès rouge que le soleil du désert diapre de pourpre, d'incarnat, d'orange et de jaune. La roche recèle, profondément enfouis, des fossiles de coquillages, de poissons, d'arbres, ainsi que des ossements et des empreintes d'animaux préhistoriques. Des dinosaures et d'énormes reptiles ont dû hanter les nombreux marais et bayous qui s'étendaient ici dans les temps anciens.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_de_Zion

http://www.usatourist.com/francais/places/zion/index.html

http://www.parcs.net/zion/

http://www.fiveutahparks.com/fr/zion/index.html

http://photomontages.over-blog.com/article-1373694.html

http://www.bouts-du-monde.com/1am/htm/usa/d_zion.htm

http://www.usa-decouverte.com/centre_ouest/utah/zion_national_park.html

http://www.utah.com/international/french/zion.htm

http://www.america-dreamz.com/utah/paysages/zion_national_park.php

http://www.usatourist.com/francais/places/zion/index.html

 

LAS VEGAS

 

Las Vegas est une ville des États-Unis située au milieu du désert, dans le comté de Clark, dans l'État du Nevada. Les mormons fondèrent la ville en 1855 qui devint au début du XXe siècle une bourgade agricole.

Grâce aux lois libérales en matière de jeux de l'État du Nevada, la ville a acquis une renommée mondiale pour ses casinos et ses revues. En raison de l'énorme capacité hôtelière de la ville (actuellement plus de 120 000 chambres d'hôtel, ce qui en fait la première ville hôtelière du monde), c'est aussi un endroit de choix pour l'organisation de grands congrès. Las Vegas est aussi le temple du shopping, en particulier avec ses grands centres commerciaux (le Fashion Show Mall par exemple, situé sur le Strip)

Las Vegas est la plus grande ville du Nevada et une destination touristique de premier ordre. En 2004, la ville du jeu a accueilli 37,4 millions de visiteurs, dont 80 % viennent de Californie. La population de son agglomération a été multipliée par trois en 20 ans et compte à présent 1 996 542 habitants. Les pages jaunes de l'annuaire sont réactualisées deux fois par an… D'après le recensement de l'an 2000, la ville comptait 478 434 habitants. La population de la ville estimée en 2008 est maintenant de 603 093 habitants. Las Vegas est le siège du comté de Clark depuis 1909 (année de la création du comté).

Origines de Las Vegas (1854-1931) [modifier]

En 1855, des fermiers mormons s'installent alors que les Espagnols avaient déjà nommé le lieu « Las Vegas », ce qui signifie « les prairies » ou « les vallées fertiles », à cause de l'eau présente dans le sous-sol.

Les mormons abandonnent le site en 1857 et l'armée américaine investit la place en construisant le fort Baker en 1864. Grâce aux sources d'eau, Las Vegas devient une étape sur la route entre Los Angeles et Albuquerque. Une voie de chemin de fer y passe.

Officiellement, le town de Las Vegas est fondé le 15 mai 1905, puis acquiert le statut de city en 1911.

Des casinos à Sin City (1931-1989) [modifier]

Deux événements contribuent au développement de la ville au début des années 1930 : l'aménagement du barrage Hoover, situé à une cinquantaine de kilomètres au sud, et la légalisation des jeux d'argent en 1931. La prostitution se développe et la ville devient mondialement connue lorsque des investisseurs construisent des hôtels-casinos dans le centre-ville et sur le Strip. Le Flamingo est l'un des premiers en 1946 suivi par le Desert Inn (1950), le Sahara (1952), l'Hacienda (1956) ou le Tropicana (1957) ; le Mirage devient en 1989 le premier vrai complexe hôtelier à Las Vegas. Dans les années 1960-1970, le tourisme de masse augmente et contribue à la croissance économique de la ville. Cette dernière devient un centre de conventions dans les années 1980-1990.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Las_Vegas

http://www.usatourist.com/francais/places/lasvegas/index.html

http://www.toutlasvegas.com/

http://www.linternaute.com/voyage/etats-unis/las-vegas

 

LAS VEGAS :

Excalibur Hôtel & Casino Prix moyen 850€ ??

3850 Las Vegas Blvd S Las Vegas, NV 89109-4300

Type d'établissement: Hôtel

Hôtel d’inspiration médiévale évoquant Camelot, doté de quatre tours, de flèches multicolores et de portes de château dignes d’un livre de contes.

 

LUNDI 22SEPTEMBRE 2008

 

LAS VEGAS - MAMMOTH LAKES

 

Le petit déjeuner n’est servi qu’à partir de7H, bonne qualité, copieux, Françoise ne déjeune pas suite à une mauvaise nuit et à une digestion difficile. Les valises sont laissées dans la chambre pour être ramassées vers 7H30 par les porteurs de l’hôtel. Nous devons être à 8H15 devant le car afin d’identifier nos valises pour que le chauffeur puisse les ranger. Départ à 8H30.

Ce parcours traverse le désert du NEVADA, en entrant dans la CALIFORNIE et la fameuse Death Valley (Vallée de la Mort) et nous amène à MAMMOTH LAKES à une altitude de 2700m. La route est très désertique, une très forte chaleur entre 35° et 40°, moins 70m au-dessous de la mer lors du passage entre les deux cols (1600m &2200m), peu d’habitations, vers 11H15 pause pour un point de vue. Le déjeuner se passe dans un self et à nouveau il y a une organisation car c’est le seul dans cette traversée et il faut se synchroniser avec les autres bus, un seul plat pas d’entrée (moyen). La route se poursuit vers la station de ski où il n’y a que quelques remontées. Cadre agréable, nous arrivons presque à la nuit, hôtel bien, chambre correcte, mais il y a une mauvaise odeur, la température du soir est très fraiche par rapport à celle de la journée un peu de chauffe était la bienvenue, pour le diner c’est une galère avec les bus encore une fois nous passons les derniers, file d’attente, très pénible.

Death Valley National Park

Le Death Valley National Park est le plus grand parc national des Etats-Unis, et aussi l'un des plus beaux. Mais la vallée de la mort est également une des zones les plus chaudes et les plus arides de la planète, un enfer ? les températures en été sont insupportables (environ 45°C à l'ombre avec des pointes à 50°C), les paysages de la Death Valley s'avèrent fascinants et uniques au monde. Un spectacle aux couleurs et aux formes incroyables, en particulier à l'aube et au crépuscule. Situé à 86 mètres sous le niveau de la mer, le parc est la zone la plus basse du continent américain. Il y a plusieurs millions d'années, un immense lac, profond de 200 m, recouvrait cette vallée entourée par une chaîne de montagne culminant, aujourd'hui, à 3350 m. Les vents du Pacifique ne pénètrent jamais dans la Death Valley, véritable cuvette dont le climat est comparable à ceux du Tchad et du Soudan.

Asséché il y a quelques milliers d'années, le lac a laissé derrière lui un vaste dépôt de sédiments qui donne au Death Valley National Park des couleurs à la fois étranges et fascinantes. Les paysages aux formes chaotiques sont la preuve que la vallée a connu une grande activité volcanique par le passé.

Le Parc National de la Vallée de la mort (ou Vallée de la mort, en anglais Death Valley National Park ou Death Valley) est situé à l'est de la Sierra Nevada en Californie et s'étend en partie au Nevada. Avec plus de 13 600 km², il constitue l'un des plus grands parcs nationaux américains (le plus grand en dehors de l'Alaska). Le sol de la vallée de la Mort est riche en minéraux divers, dont le borax, exploité pendant longtemps par une société minière, pour être utilisé dans la production de savon et dans l'industrie de l'astronomique. Le produit fini raffiné était expédié depuis la vallée dans des wagons tirés par des groupes de 18 mules et deux chevaux, qui ont donné la marque (renommée aux États-Unis) de 20-Mule Team.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_de_la_Vall%C3%A9e_de_la_mort

http://cedric.cnam.fr/~gouet/Photos/SudOuestUS/DeathValley/diapo.html

http://www.linternaute.com/voyage/etats-unis/parc-naturel/la-vallee-de-la-mort/

http://www.america-dreamz.com/californie/paysages/death_valley.php

http://www.tourdumonde.be/californie/vallee-de-la-mort.php

http://wikitravel.org/fr/Parc_national_de_la_Vall%C3%A9e_de_la_Mort

http://www.usatourist.com/francais/adventure/deathvalley.html

http://www.monnuage.fr/point-d-interet/6843 

 

Mammoth Mountain Inn

MAMMOTH LAKES, US ,VILLAGE AT MAMMOTH - 4 MILES

1 Minaret Rd

CA MAMMOTH LAKES US 93546

 

Mammoth Lakes est une ville située dans le comté de Mono, dans l'État de Californie. Au recensement de 2000, la ville avait une population de 7 093 habitants. Elle est située à 37°38' Nord, 118°58' Ouest, à une hauteur d'à peu près 2 400 m. Selon le Bureau de Recensement, la ville a une superficie totale de 64,2 km², dont 1 km² de plans d'eau.

La ville se trouve sur le bord de la Long Valley Caldera. La région environnante est géologiquement active, avec des dômes de rhyolite datant de moins de 1 000 ans et des sources chaudes. Celles-ci sont parfois utilisées après le ski.

La ville est entourée par les montagnes: à l'ouest, la Mammoth Mountain surplombe Mammoth Lakes alors qu'au sud, la Sherwin Range domine le paysage.

C'est dans cette région que fut retrouvé le 2 octobre 2008, l'épave de l'avion appartenant à Steve Fossett, le riche aventurier Américain porté disparu le 3 septembre 2007.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mammoth_Lakes

http://grandsparcsete2008.blogs-de-voyage.fr/archive/2008/08/15/mammoth-lakes.html#c236522

http://usa-pyetanne.over-blog.com/article-22245990.html

http://2e.hopla.over-blog.com/article-22993867.html

 

MARDI 23SEPTEMBRE 2008

 

MAMMOTH LAKES – SAN FRANCISCO via le parc YOSEMITE

 

Petit déjeuner à 7H, à nouveau il faut attendre compte tenu du nombre de personnes, le plus il faut se faufiler pour atteindre les différents plats, finalement ce fut léger, car les plats n’étaient pas remplacés rapidement, en gros une petite galère. Le départ a lieu à 7H15, la température extérieure est proche du zéro. Avant prise de photos de la station car la veille il faisait nuit. Notre route passe par le parc YOSEMITE où nous ferons le pic nique. Un arrêt est fait après 45’ le guide avait à compléter le ravitaillement du pic nique, un très beau lac se pointe à l’horizon. Dans le parc un arrêt sur un point de vue d’une montagne en granit et dont un bloc est tombé suite au gel et chaleur. Un arrêt avec un lac, une eau très claire et des montagnes en granit sur l’une d’elle des alpinistes font de l’escalade. Le midi le pic nique est moyen : sandwich, pomme, banane, coca, puis une petite promenade jusqu’à une cascade sans eau en automne. L’après midi la route vers SAN FRANCISCO traverse les riches terres agricoles de CALIFORNIE, un arrêt dans un Market fruits et légumes pour respecter la pause du chauffeur un peu avant SAN FRANCISCO où il fait très chaud. A l’approche de SAN FRANCISCO il y a de nombreuses éoliennes, la région est vallonnée, nous traversons un pont à péage pour tous véhicules < à trois personnes, ce pont à deux étages : une plate forme entrée et une sortie. Notre hôtel est changé il ne sera pas dans le centre de SAN FRANCISCO hélas, mais à l’opposé de l’aéroport international soit prés d’OAKLAND. Après notre installation à l’hôtel, départ pour un diner en ville pour une soirée jazz, une nouvelle fois il faut attendre que le 1er bus ait terminé : le repas est moyen et le jazz n’est pas en harmonie.

 

PARC NATIONAL YOSEMITE

 

Le parc national de Yosemite (prononciation: IPA) se situe dans les montagnes de la Sierra Nevada, à l'est de la Californie, aux États-Unis. Avec une superficie totale de 3 079 km2, il est le troisième plus grand parc de Californie. Classé parc national en 1890, le Yosemite est le deuxième plus ancien de l’histoire américaine, après celui du Yellowstone. Plus de 2,5 millions de touristes le fréquentent chaque année, ce qui en fait, avec le Grand Canyon du Colorado, l’un des sites naturels les plus visités du pays. Ses chutes d’eau et ses dômes granitiques spectaculaires attirent chaque année des milliers de randonneurs et de grimpeurs venant du monde entier. Le Yosemite est un parc de haute montagne dont la diversité naturelle et paysagère a été reconnue patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1984. Mais l’intense fréquentation touristique, au printemps et en été, pose des problèmes environnementaux dans la vallée de Yosemite

Le parc national de Yosemite se trouve au centre de la Sierra Nevada, la plus haute chaîne de montagne de Californie. Il est à cheval sur le comté de Mariposa et le comté de Tuolumne. Il faut environ 3h30 en voiture pour venir de San Francisco et 6 heures depuis Los Angeles. Le parc national est entouré par plusieurs réserves naturelles : Ansel Adams Wilderness au sud-est, Hoover Wilderness au nord-est northeast et Emigrant Wilderness au nord.

La surface du Yosemite est de 3 079 km2[1], dont 94 % sont classés ; mais les touristes ne visitent que 36 km2 soit 1 % du parc, essentiellement dans la vallée de Yosemite, parcourue par la rivière Merced, à 1 200 m d'altitude. Le point culminant est le mont Lyell (3 997 m), au sud-est du parc. Plusieurs sommets dépassent les 3 500 mètres d’altitude et sont tous situés à l’est : le Mont Clark (3 780 m), le Petit Peak (3 539 m) et le Price Peak (3 515 m). En effet, la Sierra Nevada est une chaîne asymétrique avec un versant occidental qui monte progressivement vers la ligne de crête, et un versant oriental qui descend de façon abrupte. Le parc du Yosemite se trouve dans la première partie. À plus grande échelle, l’érosion façonne le granite de Yosemite en formes vigoureuses : dômes, pics, colonnes, etc. Les forces de cette érosion sont l’eau, les différences de température (thermoclastie) et la décomposition chimique. Le parc est célèbre pour ses dômes dont le granite se fragmente en feuillets : North Dome, Half Dome, Liberty Cap, Pywiack Dome, etc.

Le parc national Yosemite (prononcez: Yoh-she-mi-ti) est situé à 240 km (150 miles) à l'est de San Francisco dans les montagnes de la Sierra Nevada.. L'agréable trajet en voiture prend 3 à 4 heures depuis San Francisco par la chaîne côtière, à travers la vallée centrale et par les contreforts de la Sierra vers Yosemite.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_de_Yosemite

http://edelille.club.fr/yosemite.htm

http://wikitravel.org/fr/Parc_national_Yosemite

http://www.parcs.net/yose/

http://www.linternaute.com/voyager/unesco/amerique_du_nord/etats-unis/yosemite/yosemite.shtml

http://www.usatourist.com/francais/places/california/yosemite.html

 

SAN FRANCISCO

 

San Francisco est la quatrième plus grande ville de Californie, sur la côte occidentale des États-Unis, après Los Angeles, San Diego, et San José. La ville est située à l'extrémité nord de la péninsule de San Francisco, entre l'océan Pacifique et la baie de San Francisco. Les limites administratives de la municipalité et du comté de San Francisco sont identiques. San Francisco est la ville américaine la plus dense en population après New York. Quatorzième ville du pays, elle compte près de 744 041 habitants dans les limites de la commune et quelque 7 168 176 habitants dans l’agglomération.

Les principaux symboles de la ville sont le pont du Golden Gate, l'île d'Alcatraz, la Transamerica Pyramid, la Coit Tower et les cable cars. Elle est aussi connue pour ses quartiers chinois, gai et hippie ainsi que ses nombreuses collines.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/San_Francisco

http://www.sanfranciscodream.com/San%20Francisco/sanfrancisco.htm http://www.routard.com/guide/code_dest/san_francisco.htm http://www.linternaute.com/voyager/Photo/2006/san_francisco/7.shtml http://www.gofrancisco.com/drake/index.php?option=content&pcontent=1&task=view&id=5&Itemid=68

 

Le Golden Gate Bridge est une simple merveille.

Termine en 1937, pour un prix de 35 millions de dollars, le pont relie San Francisco au nord de la Baie (sausalito, Napa valley...). Avec sa couleur unique, le Golden Gate Bridge se situe sur la seule entrée dans la Baie de San Francisco depuis l'océan Pacifique.

Le long combat pour la construction du pont dura 20 ans. La construction elle-même dura quatre ans et le pont fut achève en Mai 1937. La construction de ce pont a été l'occasion de nombreux records: les plus hautes tours, les plus longs et épais câbles et les plus larges et profondes fondations. Le challenge le plus dur fut le combat avec la mer forte a cette endroit la qui rendit les conditions de travail terribles.

Le pont est long d'environ 2kms et sa construction couta la vie de 11 personnes. Souvent cache par le brouillard, le pont se balance de plus de 2m pour résister a des vents de 160km/h. La couleur mythique connu sous le nom de 'Orange Internationale' a été choisi pour son harmonie avec les paysages environnent. Les deux principaux câbles contiennent assez d'acier pour encercler la terre 3 fois (128 000 kms). Le ciment nécessaire est équivalent a la quantité nécessaire pour construire un trottoir de 1m50 de large allant de San Francisco a New-York. Les cyclistes et piétons sont autorise sur le pont et une vue magnifiques sur la villes et alcatraz les y attend.

 Longueur totale: 2789 M - Longueur suspendue: 1966 M - Largeur: 27.40 M - Hauteurs des pylônes: 227 M

 Diamètre des câbles: 0.92 M - Nombre de fils par câble: 27572 - Longueur d'un câble: 2332 M -

 Longueur totale des câbles: 129000 km

La Prison d'Alcatraz :

 Alcatraz fut tout d'abord un fort qui fut rapidement transformé en prison militaire. En 1934 et jusqu'en 1963, Alcatraz devint une prison fédéral de très haute sécurité où résidèrent les principaux malfrats des Etats-Unis. La prison fut ferme le 21 mars 1963 et fut ensuite transforme en 'Musée'.

Le Climat

Le climat de San Francisco est globalement doux. L'océan (l'Océan Pacifique a l'ouest et la baie de San Francisco a l'Est) qui entourent la ville tempéré le climat. Les variations de températures au cours de l'année sont assez faibles (une moyenne minimum de 11º pour Janvier et une maximum de 18º en Septembre). Les mois pluvieux s'étalent de Décembre à Mars et le fameux brouillard recouvre la ville et la cote en début de matinée et dans la soirée de Juin a Septembre.

 

HOTEL :

La Quinta Inn

Oakland Airport Coliseum Prix moyen : 85,00$

 8465 Enterprise Way

Oakland, CA 94621 Phone: (510) 632-8900 Fax: (510) 632-4713

 

MERCREDI 24SEPTEMBRE 2008

 

SAN FRANCISCO visite de la ville

 

A 7H le petit déjeuner a lieu au DENNY’S car à l’hôtel il n’y a pas assez de places, pour s’y rendre nous sommes partis en bus. Petit déjeuner très moyen, nous avons été servis les derniers avec beaucoup de difficultés et nous n’avons pas eu ce que nous souhaitions sauf Françoise qui a eu un excellent chocolat.

A 8H15 départ du bus pour SAN FRANCISCO, nous sommes à environ une bonne demi-heure du centre. Nous reprenons le pont de la veille et nous dirigeons vers le port de SAN FRANCISCO où nous faisons un 1er arrêt, puis nous repartons pour visiter en bus le centre ville et différents sites, arrêt à la mairie, puis nous allons sur les hauteurs de SAN FRANCISCO où nous pouvons admirer toute l’étendue et une chance le pont GOLDEN GATE n’est pas en totalité dans les nuages. En effet cette ville est soumise à différents climats dans une même journée il peut faire chaud comme froid en l’espace d’une heure et ce suite aux courants marins, ce qu’il faut retenir c’est qu’avant d’entrée dans SAN FRANCISCO il fait toujours très chaud. Cette ville est sur une montagne et grimpe par paliers avec des rues droites et perpendiculaires. Après avoir bien parcouru tous les lieux nous sommes allés traverser le pont GOLDEN GATE dont une partie dans les nuages. Le déjeuner était chinois chez CHINATOWN, très connu des personnalités. Ce restaurant est une usine, car un groupe pousse un autre. Moi qui n’aime pas le chinois, le repas a été simple, légumes cuits vapeur, riz, baguettes, petits morceaux de poulet, thé, donc j’ai pu déjeuner.

L’après midi balade en bateau, très beau temps pas de nuage sur ALCATRAZ et le PONT GOLDEN GATE par contre un vent très frais, il fallait être bien habillé. Le bateau approche ALCATRAZ et en fait le tour puis va faire une virée sous le pont GOLDEN GATE. Au retour nous avons pris le CABLE TRAM puis arpenté une rue très pendue qui nous permettait de superviser toute la ville. En fin d’après midi shopping ou magasinage mais un peu tard car les magasins ferment dès 18H hélas. Là où nous avons pu entrer, nous avons comparé les prix, ils étaient proches des nôtres donc pas de regret. Je n’ai pas pu voir les ordinateurs, les appareils photos et GPS. Le soir, diner au PIER 39, enfin un repas poisson très correct. Retour à l’hôtel vers 21H40, d’autres du groupe iront en limousine se promener en nocturne dans la ville et le pont GOLDEN GATE. Nous n’avons pas pris cette option.

 

JEUDI 25 SEPTEMBRE 2008

 

SAN FRANCISCO

 

Départ de SAN FRANCISCO via LONDRES pour LYON

Journée du retour, compte tenu que notre hôtel est éloigné de SAN FRANCISCO il ne nous était pas possible de faire un aller et retour au centre ville puis se rendre ensuite à l’aéroport sinon nous aurions passé beaucoup de temps dans les trajets.

Devant cet état de fait nous n’étions pas pressés .Le petit déjeuner s’est passé à l’hôtel puisque la veille au DENNY’S ce n’était pas terrible, puis avons attendu 11H que notre taxi vienne nous chercher. Vers 11H45 nous étions à l’aéroport puis nous nous sommes enregistrés bien que notre vol n’était qu’à 19H. Nous avons donc passé le contrôle en espérant que le DUTY FREE serait intéressant, hélas il n’était pas aussi complet qu’à LONDRES. Nous avons déjeuné un repas tout simple le plus fut de se faire comprendre et aussi de faire la queue. Rien n’est simple mais on y arrive. Nous avons tourné en rond dans l’aéroport en attendant le départ. Arrivés à LONDRES nous avons attendu 3H30 et notre avion a pris 1H de retard si bien que nous sommes arrivés à LYON vers les 20H00.

 

FIN DU VOYAGE

Posté par VOYAGES74 à 15:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]